le direct Musique sacrée

Pâques en pandémie : les paroisses et les fidèles s’adaptent une nouvelle fois

C’est la semaine la plus importante de l’année pour les catholiques et pourtant, celle-ci doit à nouveau se vivre « à moitié ». Si les églises sont autorisées à accueillir des fidèles pour ce triduum pascal, la présence des fidèles devrait être limitée. 

Pope Francis celebrates Chrism Mass on Holy Thursday in St. Peter's Basilica, Vatican on April 1, 2021. Photo by Eric VandevilleABACAPRESS.COM Paques Easter Jorge Mario Bergoglio Pope Francis Pape Francois I Pape Francois 1er Pape Francois Francesco Francis I Francois 1er Francois I Francis Francois (pape) Bergoglio Jorge Mario Francisco Francisco I Francois (pape) Francisco Francis Bergoglio Jorge Mario Jorge Mario Bergoglio Francisco I Francois I Pape Francois I Pope Francis Pape Francois 1er Francesco Francis I Francois 1er Pape Francois | 760994_001 Rome Vatican Vatican (or Holy See)
Le pape François célèbre la messe chrismale le jeudi saint dans la basilique Saint-Pierre, Vatican, le 1er avril 2021. Photo : Eric VandevilleABACAPRESS.COM

Cette année encore, de nombreux catholiques devront se contenter de gel hydroalcoolique plutôt que d’eau bénite. A l’heure de la traditionnelle bénédiction Urbi et Orbi en direct de Rome ce dimanche, les bancs des églises de l’Hexagone célébrant la messe de la Résurrection seront probablement clairsemés. Une fois n’est pas coutume, c’est une Semaine sainte bien particulière qui s’achève, marquée par un troisième confinement en un an. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin l’a rappelé le 24 mars dernier sur BFM-TV, les messes sont maintenues, pas les repas festifs en famille : “J’en appelle à la responsabilité de tous : ne pas se rassembler, ne pas recevoir chez soi, ne pas se déplacer sauf motifs impérieux”. « On est heureux que le gouvernement ait maintenu cette reconnaissance de l’importance de se retrouver. Le message est important dans cette période qui nous paraît longue« , a salué le père Hugues de Woillemont, porte-parole de la conférence des évêques de France, au Parisien.

Des églises qui restent ouvertes

Sur son site, le diocèse de Paris a rappelé les différentes consignes sanitaires : les églises sont ouvertes au public de 6h00 à 19h00, et impose de respecter une distance minimale de deux emplacements entre ceux occupés par chaque personne ou groupe de personnes partageant le même domicile. Une rangée sur deux doit être laissée inoccupée.

En revanche, contrairement à ce qui est indiqué sur le site du diocèse, il n’est plus nécessaire de se munir d’une attestation de déplacement, téléchargeable. Seul un justificatif de domicile est nécessaire pour les déplacements entre 6 heures et 19 heures, et dans un rayon de 10 kilomètres. 

Des paroisses qui s’adaptent

Couvre-feu oblige, la veillée pascale prendra une tournure inédite pour les catholiques qui souhaitent y participer. Le Conseil d’Etat a en effet débouté les demandes de dérogations aux mesures de couvre-feu déposées par deux associations catholiques (Civitas et VIA la voie du peuple). Par conséquent, l’Eglise s’adapte. Dans certaines villes, les veillées qui débutent généralement autour de 21h, se sont donc transformées en “aurores pascales”. L’église Saint-Pierre-de-Chaillot dans le 16e arrondissement de Paris accueillera ainsi ses paroissiens à 7h15 le dimanche 4 avril. Le cierge pascal sera donc allumé au lever du jour plutôt qu’à la tombée de la nuit comme à l’accoutumée.

Une « drôle » d’habitude qui s’installe

Aux abords de l’église Saint-Sulpice à Paris, les fidèles font preuve de résignation à la veille de Pâques. Et certains ont déjà pris la décision de ne pas se rendre à la messe, pourtant autorisée. “Tout le monde doit devenir très responsable aujourd’hui, donc malheureusement pas de messe, pas de rassemblement. C’est grâce à ces mesures-là qu’on s’en sortira”, affirme Antoine, assez philosophe.

D’autres au contraire, manifestent leur impatience : “C’est comme si ça nous avait tellement manqué l’an dernier, qu’on s’était rendu compte de la puissance de Pâques cette année. Ils peuvent interdire les messes, j’irai quand même célébrer Pâques en église”, tranche Charlotte, une habituée de Notre-Dame du Bon Conseil dans le 18e arrondissement.

Pour Eric, difficile de cacher sa lassitude. Nostalgique, il regrette « l’ambiance fervente qu’on pouvait avoir autrefois lorsque l’on pouvait être groupé, se donner la paix du Christ ». Hermann de son côté, se raccroche indubitablement à la prière pour tenir en cette “période compliquée”, qui se vit habituellement en famille : “ça nous montre à quel point, lorsque nous vivons en communauté, partager ces moments-là permet de raffermir notre foi et les vivre seul montre que ce n’est pas évident.” Point de découragement cependant pour Marie-Christine, pour qui Pâques en comité restreint est aussi une invitation à la méditation individuelle : “Quand on prie dans le secret, le Seigneur entend”, souligne-t-elle. 

Si vous faites partie de ceux qui ont choisi de cheminer vers Pâques à la maison, vous pourrez alors suivre les différents offices à la télé ou à la radio ce dimanche 4 avril. Radio Notre Dame diffuse la Messe de la Résurrection à 10h30 suivie de la Bénédiction Urbi et Orbi du pape François en direct de Rome. Il est également possible de voir les images de cette célébration sur KTO à 10h30 puis à 18h30 en direct de Saint Germain l’Auxerrois. 

 

Avec Anne Crochon

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *