le direct Musique sacrée

Index Mondial de Persécution des Chrétiens 2021 : « La pandémie a renforcé les vulnérabilités et accéléré les violences »

Où en est la liberté religieuse dans le monde ? Grâce à ses partenaires de terrain, depuis 1993, l’ONG Portes Ouvertes établit les degrés de persécution des chrétiens à travers le monde. En 2020, terrorisme et crise sanitaire ont été les principales sources de violences contre la foi.

Catholiques, orthodoxes, protestants, évangéliques : comment ont-ils vécu leur foi dans la sphère privée, familiale, sociale mais aussi civile et ecclésiale en 2020 ? Interdiction de prier, conversion, mariage forcé, tenue vestimentaire imposée, enlèvements… Les atteintes et les violences à l’encontre d’une libre pratique de la foi sont plus que jamais nombreuses dans le monde, comme l’atteste l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens 2021 publié par l’ONG Portes Ouvertes. Des chiffres recueillis grâce à leurs partenaires de terrain, entre le 1er octobre 2019 et  le 30 septembre 2020.


>> Ecoutez Patrick Victor, directeur de l’association Portes Ouvertes, interrogé par Marie-Leila Coussa


Ce sont plus de 340 millions de chrétiens qui ont ainsi été persécutés dont un chrétien sur 6 en Afrique et 2 sur 5 en Asie. Une persécution qui a augmenté de 8,8 % en un an.

  • 4761 chrétiens ont été tués en 2020, soient 60 % de plus par rapport à l’année précédente. La veille de Noël, ce sont ainsi cinq d’entre eux qui ont été décapités au Nigéria.
  • 4488 églises ont été ciblées par des violences. A l’image de la Chine qui a pour stratégie de rendre l’Eglise illégale et la moins visible possible. La Chine qui passe ainsi du 27ème rang de l’Index de persécution au 17ème. Certaines églises ont tout simplement été détruites comme ce fut le cas, le 20 mai dernier, à Koum Al Faraj en Egypte, où l’édifice a été démantelé, laissant 3000 fidèles sans lieu de prière.
  • 2020, c’est également 4277 chrétiens emprisonnés, le risque de détention étant accru en Erythrée, en Chine et au Pakistan.

Par ailleurs, trois pays ont fait leur entrée dans l’Index : le Congo, les Comores et le Mexique. La Corée du Nord reste en tête des pays où les chrétiens sont le plus persécutés.


Dabrina Bet Tamraz
Dabrina Bet Tamraz

>> Le témoignage de Dabrina, réfugiée iranienne

 

 

 


Terrorisme et crise sanitaire

Les raisons de cette persécution ? Le terrorisme tout d’abord, en particulier le djihadisme en Afrique SubsaharienneSur 10 chrétiens tués dans le monde, 9 l’ont été dans cette région. Le 13 février 2020, un pasteur, son fils, mais aussi ses neveux et un diacre ont ainsi été assassinés au Burkina Faso. L’avancée de l’Islam radical se fait également sentir en Turquie qui passe du 36ème au 25ème rang avec un « virage nationaliste » de l’Etat et la récente conversion de Sainte Sophie en mosquée.

Autre raison de la persécution : la crise sanitaire. La pandémie de Covid 19 a été un catalyseur accélérant l’asphyxie de la liberté religieuse. Elle a renforcé les vulnérabilités déjà existantes et vu une croissance des violences domestiques à l’égard des convertis à une autre religion au sein du foyer. Au Bangladesh, en Colombie, en Turquie et en Somalie, on a ainsi accusé les chrétiens de propager le virus. Dans le Golfe Persique, ce sont les infirmières chrétiennes qui ont été assignées aux patients Covid, elles ne portaient aucun masque. Dans certains pays, comme le Nigéria, le Vietnam et l’Inde, les chrétiens ont été les grands oubliés de l’aide alimentaire. Durant cette période, une aide d’urgence et des produits de première nécessité ont été apportés par Portes Ouvertes et leurs partenaires, à plus de 260 mille chrétiens dans le monde, privés de nourriture à cause de leur foi chrétienne. Ce fut le cas par exemple au Bangladesh. Pendant et après le confinement, deux fois plus de chrétiens ont été tués au Nigéria. Nombre d’entre eux ont vu leurs maisons détruites par le feu. Pour sauver leur vie, ils ont dû fuir les tirs à travers la brousse.

Quelques points positifs sont cependant notables. A l’image du Soudan qui descend du 7ème au 13ème rang. L’Islam n’est désormais plus religion d’Etat et la peine de mort pour apostasie a été abolie. Rappelons que ce pays a été régi durant plus de 30 ans par la charia. En Algérie enfin, la pression internationale a abouti à un arrêt de la fermeture d’églises.