le direct Musique sacrée

« Vivement Demain » avec le mathématicien Laurent Lafforgue : « les Chinois ont confiné à 17 morts, la France a attendu 175 morts pour confiner »

Et si la faiblesse de notre culture en maths pouvait expliquer notre incapacité à enrayer l’épidémie de Covid-19 aussi bien que l’ont fait les pays de l’Asie du Sud-Est ? C’est en tout cas la théorie développée par Laurent Lafforgue. Démonstration mathématique à l’appui au micro de Louis Daufresne.

Laurent Lafforgue, mathématicien, professeur à l’Institut des hautes études scientifiques (IHES), lauréat 2002 de la médaille Fields, est l’invité de Louis Daufresne. L’outil qu’il utilise est un outil mathématique basique, il s’agit de « la fonction exponentielle ». Il explique : « dans chaque intervalle de temps, le nombre des contaminations est proportionnel au nombre de personne contagieuses à ce moment… Cela a une conséquence : on se rend compte que le nombre de personnes contaminées chaque semaine est égal à celui du nombre de contaminés de la semaine précédente multiplier par un certain coefficient qui est toujours le même ». Avant le confienemnt, le nombre de contaminations au Covid-19 était ainsi multiplié par 5 chaque semaine. « Cela donne un sens à la rapidité d’agir », souligne Laurent Lafforgue, « si des mesures de confinement avaient été prises trois jours plus tôt, il y aurait eu deux fois moins de morts… Les pays d’Extrême-Orient et d’Asie ont compris cela et ont réagi beaucoup plus vite que les pays occidentaux ».

Ainsi, les Chinois ont confiné à 17 morts, la France a attendu d’avoir 175 morts pour confiner. Quant à l’Allemagne : « elle a eu la chance que l’épidémie démarre un peu plus tard que les autres pays en Europe et elle a réagi plus tôt ».