le direct Musique sacrée

Semaine missionnaire mondiale : comment et pourquoi s’engager ?

Du 11 au 18 octobre 2020, l’Église invite ses fidèles à devenir missionnaire lors de la semaine missionnaire mondiale. Sur le thème « Me voici, envoie-moi », les chrétiens sont invités à réfléchir sur les moyens de propager leur foi et d’agir pour les plus démunis.

La priorité reste tous ceux qui sont loin de l'Eglise ou qui n'ont pas la possibilité ou les moyens de vivre et pratiquer leur foi.
La priorité reste tous ceux qui sont loin de l’Église, et qui n’ont pas la possibilité ou les moyens de vivre et pratiquer leur foi.

Chaque année, le pape François lance la Semaine missionnaire mondiale dans tous les diocèses avec un double objectif : la prière commune et la récolte de fonds pour les diocèses les plus démunis.

« Qui enverrai-je ? » , demande Dieu, « Me voici, envoie moi ! » répond Isaïe (6:8). Le pape François invite ses fidèles à s’engager comme missionnaire, tel Isaïe. Dans un message à l’occasion de la semaine missionnaire mondiale, le Saint-Père encourage les chrétiens à redoubler d’efforts et de courage après une année marquée par la peur du coronavirus : « la mission, que Dieu confie à chacun, fait passer du moi peureux et fermé au moi retrouvé et renouvelé par le don de soi. »

Propager la foi de différentes manières

« Nous avons besoin de gens qui sont prêts à aller partout pour parler de Jésus Christ » explique Pierre Diarra, théologien engagé dans les Oeuvres pontificales missionnaires (OPM). « Il faut inviter les gens à montrer leur foi », ajoute Mgr Georges Colomb, le directeur national des OPM.

Pour cela, plusieurs manières de faire : il est possible d’aller à l’étranger pendant une période donnée afin de diriger une école, aider à la formation des prêtres, ou encore mettre ses talents de comptabilité au service de diocèses qui en ont besoin.

Cependant, il est également possible d’être missionnaire chez nous. « La mission au loin c’est bien, mais il faut aussi la faire ici, commente Pierre Diarra, il nous faut oser dire que nous sommes chrétiens, se préoccuper des paroisses voisines, pour répandre la parole de Dieu ».

Enfin, un don peut aussi permettre de financer des projets à l’étranger comme la construction de structures, d’orphelinats ou de centres de formation. Les projets sont choisis avec l’aide du Vatican, et en fonction de l’argent récolté. Quelques projets sont toutefois déjà prévus comme la construction d’un petit séminaire en Angola ou encore Extension de l’Institut théologique – Trinité-et-Tobago.

Comment devenir missionnaire ?

Le pape François considère qu’il n’est pas possible d’être baptisé, sans être missionnaire. Pour Pierre Diarra, être missionnaire c’est « s’ouvrir à toute personne pour lui proposer de connaître Jésus Christ ». Si vous souhaitez être missionnaire à l’étranger, le théologien explique que « tout est très bien organisé » par des « organismes d’envoi liés aux évêques de France ».

Plusieurs conférences seront organisées du 11 au 18 octobre 2020 pour réfléchir à notre mission en tant que chrétien.
Plusieurs conférences seront organisées du 11 au 18 octobre 2020 pour réfléchir à notre mission en tant que chrétien.

L’un des organismes les plus connus reste la délégation catholique pour la coopération (DCC) qui propose des missions allant de 3 à 24 mois. « En général, il y a deux sessions de préparation où ils font le point sur vos compétences, puis ils vous proposent un pays. » D’autres organismes proposent des missions plus courtes, de quelques semaines. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de vos diocèses.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *