le direct Musique sacrée

Se préparer à Noël : « il y a une urgence à avoir le cœur prêt », souligne le Père Cédric de la Serre

Comment préparer son cœur à Noël ? Dans « Oxygène », le père Cédric de la Serre, vicaire à Issy-les-Moulineaux, nous donne quelques pistes.

Comment préparer votre cœur à Noël ? « Pas facile dans notre société et plus encore dans le contexte actuel », reconnaît le père Cédric de la Serre. La course, toujours plus vite, la rentabilité à tout prix, tout cela « est contradictoire avec l’esprit de Noël », dit-il, sans compter « le stress et l’angoisse » liés à l’épidémie de Covid-19. « Il est nécessaire de prendre de la distance avec son environnement ».

Quelques ressources pour ouvrir son cœur à Noël

Le père Cédric de la serre nous propose plusieurs ressources pour vivre au mieux cette belle fête de Noël.

Tout d’abord, « faire une pause dans le tumulte de notre vie, s’arrêter ». « Le couvre-feu peut être l’occasion de se poser et de vivre nos soirées avec un rythme différent », explique-t-il. On peut « se coucher plus tôt si l’on manque de sommeil ». C’est aussi l’occasion de « prendre du recul sur ce que nous vivons, relire sa vie et y discerner ce qui a du sens de ce qui en a moins ».

Dans un second temps, il faut « cultiver la joie et la paix ». « Cultivons la dimension festive de Noël ! ». Et si nous avions « un regard émerveiller sur ce qui nous entoure? », lance le père Cédric de la Serre. Une joie simple, loin du commercial et du superficiel : « il faut s’émanciper du consumérisme pour une joie plus profonde et plus vraie », rappelle le vicaire.

Une joie de fraternité avec les autres

Noël est « un temps où Dieu se donne lui-même à notre humanité ». « Nous-mêmes, voulons-nous vivre de cette générosité ? », interpelle le père Cédric de la Serre. « On peut décider de donner un peu de nos biens, de notre temps à une association à un groupe de personnes ou à notre paroisse ».

Enfin, ce temps de Noël est également un temps pour « s’enraciner dans la prière ». « Prions davantage tel ou tel office liturgique de la journée », souligne le père de la Serre, « prions le chapelet, emparons-nous d’un livre spirituel, visitons une église et allons voir sa crèche avec une bougie ». « C’est aussi l’occasion de recevoir le sacrement de réconciliation, de vivre aussi une messe de Rorate, célébrée avant le lever du jour, à la lumière de la bougie ».