le direct Musique sacrée

Mgr Pizzaballa nommé Patriarche latin de Jérusalem

Après quatre ans de service en tant qu’administrateur apostolique du Patriarcat latin de Jérusalem, le prêtre italien Pierbattista Pizzaballa a été nommé Patriarche de la plus haute autorité de l’Église catholique latine au Proche-Orient par le Pape François, a annoncé samedi le patriarcat latin dans un communiqué.

The acting Apostolic Administrator of Jerusalem, Pierbattista Pizzaballa (C), enters the Church of the Nativity in the West Bank city of Bethlehem on December 24, 2018. Thousands of Christian pilgrims gathered in Bethlehem's Manger Square to celebrate Christmas. Photo by Mamoun Wazwaz/Xinhua/Newscom/ABACAPRESS.COM | 664077_001 Bethlehem
Le nouveau Patriarche latin de Jérusalem. Photo by Mamoun Wazwaz/Xinhua/Newscom/ABACAPRESS.COM | 664077_001 Bethlehem

Le pape François a nommé ce samedi 24 octobre le Patriarche latin de Jérusalem Mgr Pizzaballa. En 2016 déjà, Mgr Pizzaballa avait été choisi par le Saint-Siège pour succéder à Mgr Fouad Twal, le patriarche jordanien démissionnant conformément au droit canon pour raison d’âge, et gérer en tant qu’administrateur apostolique cette fonction par intérim. « Que Sa Béatitude demeure en bonne santé et reçoive la bénédiction divine pour continuer à servir notre Eglise locale, tout en promouvant la paix, la justice et la réconciliation », peut-on lire dans le communiqué du patriarcat latin relayé par l’Agence France Presse.

Le ministère du patriarche latin de Jérusalem couvre les Territoires palestiniens, Israël, la Jordanie et Chypre. Mgr Pizzaballa, frère franciscain, était auparavant le Custode de Terre sainte, c’est-à-dire le gardien des lieux saints au nom de l’Eglise catholique conformément à une tradition qui remonte à 1219.

Plus de la moitié de sa vie en Terre Sainte

« Présent depuis 1990 en Terre Sainte, Mgr Pizzaballa, âgé de 55 ans seulement, a déjà passé plus de la moitié de sa vie en Terre Sainte où il est arrivé après sa profession solennelle dans l’Ordre franciscain des frères mineurs et son ordination sacerdotale à Bologne », écrit François Vayne sur le site de l’Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem. « Natif de Cologno al Serio, dans la province de Bergame, il est le huitième Patriarche latin de Jérusalem d’origine italienne, dans la liste des dix prélats qui ont occupé cette fonction depuis la refondation du Patriarcat par le Pape Pie IX, en 1847, » précise-t-il.

Parlant parfaitement hébreu, père Pizzaballa était chargé de la pastorale des catholiques de langue hébraïque en Israël et membre de la Commission pour les relations avec le judaïsme du Conseil pontifical. Son profil tranche avec les deux précédents patriarches latins de Jérusalem, le jordanien Mgr Fouad Twal et le Palestinien Michel Sabbah, tous deux arabophones comme la très grande majorité des chrétiens de Terre sainte.


 « Il est le huitième Patriarche latin de Jérusalem d’origine italienne », François Vayne 


«C’est avec joie et gratitude que la famille du Patriarcat latin à Jérusalem, Amman, Nazareth et Chypre, en particulier les évêques, les vicaires patriarcaux, les prêtres, les diacres, les séminaristes, les religieux et religieuses, les personnes consacrées, le peuple de Dieu de toutes les paroisses ainsi que les employés des institutions diocésaines, félicite le nouveau Patriarche et souhaite à Sa Béatitude de réussir dans l’exercice de ses responsabilités exceptionnelles, en particulier dans ces circonstances inhabituelles», peut-on lire sur le site du Patriarcat.

Et de conclure «Que Sa Béatitude demeure en bonne santé et reçoive la bénédiction divine pour continuer à servir notre Église locale, tout en promouvant la paix, la justice et la réconciliation».

 

Avec AFP et Vatican News