le direct Musique sacrée

Haut-Karabakh : « Nous nous sentons vraiment seuls dans ce conflit »

Le conflit qui oppose les indépendantistes arméniens aux forces azerbaïdjanaises n’en finit pas, et les morts se comptent par centaines. Les deux pays se disputent le Haut-Karabakh, une province arménienne auto-proclamée indépendante en 1991. Depuis le début des combats, le 27 septembre 2020, l’Église apostolique arménienne est engagée auprès du peuple arménien.

Les prêtres de Église apostolique arménienne prient pour le retour de la paix, dans le sous-sol d'un bâtiment du Haut-Karabakh.
Les prêtres de Église apostolique arménienne prient pour le retour de la paix, dans le sous-sol d’un bâtiment du Haut-Karabakh.

 » C’est logique que nous prenions position pour la défense de notre peuple, déclare d’emblée le Père Antranik Maldjian, prêtre à l’Eglise apostolique arménienne Saint- Sahag- Valence (Drôme),  nous avons toujours été avec le peuple, et pour le peuple, nous avons toujours défendu les idées de justice. »

Aumôniers, prêtres, associations au chevet des Arméniens

Pour soutenir les siens, l’Église apostolique arménienne est sur tous les fronts. En Arménie, quelques prêtres se sont engagés en tant que soldats dans les combats pour l’indépendance du Haut-Karabakh. Aux côtés des soldats, les aumôniers sont également présents, pour les encourager dans la prière.

Les associations aussi se démènent pour apporter un maximum de soutien aux Arméniens. La Croix bleue des Arméniens de France a récemment effectuée une collecte de médicaments et d’aliments. Le Fonds arménien de France récolte des dons pour aider les habitants du Haut-Karabakh.

Près de six tonnes de vêtements ont été récoltés à destination des indépendantistes arméniens.
Près de six tonnes de vêtements ont été récoltés à destination des indépendantistes arméniens.

À l’Église apostolique arménienne Saint- Sahag- Valence, le prêtre paroissial et des dizaines de bénévoles se sont également mobilisés.  » Nous avons appelé à une collecte de vêtements et de médicaments, raconte le Père Antranik Maldjian, nous avons réussi à récolter six tonnes de vêtements, dont une partie a déjà été acheminée, et l’autre est à l’aéroport de Lyon. »de six tonnes de vêtements ont été récoltés à destination des indépendantistes arméniens.

Selon l’AFP, le conflit a fait plus de 620 morts, selon un bilan partiel qui pourrait être bien plus lourd, l’Azerbaïdjan ne communiquant pas les décès parmi ses troupes.

 » L’Église apostolique c’est le ciment de la nation »

D’après le Père Antranik Maldjian, chaque fois que les Arméniens ont été menacés, l’Église s’est engagée.  » L’Eglise apostolique c’est le ciment de la nation » analyse-t-il. Si le conflit est loin de se résumer à une guerre de religion, l’Arménie et le Haut-Karabakh restent les seuls territoires chrétiens, proches de pays à majorité musulmane,  » si l’Arménie avait été musulmane, je ne sais pas si elle existerait toujours, le christianisme c’est notre identité. »

Le Père Antranik Maldjian appelle les autres confessions à soutenir les indépendantistes Arméniens.
Le Père Antranik Maldjian appelle les autres confessions à soutenir les indépendantistes Arméniens.

Aujourd’hui, les Églises arméniennes sont très inquiètes. Le Père Antranik Maldjian déclare,  » nous n’avons jamais vécu une guerre aussi grave depuis l’indépendance de 1991″, et ce, malgré les diverses escarmouches de ces dernières années (2008, 2010, 2012, 2014, 2016 et 2018). Le souvenir du génocide arménien de 1915 à 1918 plane dans les esprits.  » Une génération est en train d’être sacrifiée, puisque ceux qui se battent ce sont des jeunes. »

Un appel à la solidarité

Samedi 3 octobre 2020, le Diocèse de France de l’Église apostolique arménienne représentée par Mgr Vahan Hovhanessian a appelé dans une lettre, Mgr Michel Aupetit, archevêque de France, à prier pour la fin des hostilités militaires :  » En tant que chef religieux chrétien, votre voix prophétique doit être entendue pour mettre fin à ces atrocités […] Je vous exhorte, Votre Éminence, à faire tout ce que vous pouvez dans la prière et l’action, pour protéger les victimes les plus vulnérables de l’agression militaire et pour éviter de nouvelles pertes de vies des deux côtés. »

Une semaine plus tard, dimanche 11 octobre, le pape François déclare : « j’ai apprécié qu’un cessez-à-feu ait été conclu entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan en vue d’atteindre un accord de paix substantiel. Bien que la trêve se démontre trop fragile, j’encourage à la reprendre et j’exprime une participation à la douleur pour la perte de vies humaines, pour les souffrances subies et pour la destruction d’habitations et de lieux de culte. Je prie et j’invite à prier pour les victimes et pour tous ceux dont la vie est en danger. »

De son côté le Père Antranik Maldjian dit attendre une « grosse solidarité et une position plus ferme de la part du pape François » qui peut « user de son influence sur la scène internationale. » Il considère que les certains pays d’Occident, ainsi que la Russie devraient également s’investir davantage pour que les combats cessent.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *