le direct Musique sacrée

Être chrétien, c’est être écolo !

Dans Oxygène, le père Cédric de La Serre, vicaire sur les paroisses Saint-Benoît et Notre-Dame des Pauvres à Issy-les-Moulineaux, explique pourquoi les chrétiens doivent se sentir concernés par l’écologie.

Le prêtre Cédric de la Serre invite les chrétiens à changer leurs modes de vie.
Le prêtre Cédric de la Serre invite les chrétiens à changer leurs modes de vie.

Pendant que les pétroliers explosent en plein océan, et que l’Arctique n’en finit pas de disparaître, l’Homme continue de chercher son bonheur dans la surconsommation de biens matériels.

Face à ce constat, le père Cédric de la Serre évoque l’homme riche dans la Bible, qui n’a pas pu suivre le Christ par peur de devoir abandonner ses biens matériels. Une parole qu’il met en lien avec le retour du fils prodige.  » Il quitte la maison pour une vie dégradante, dégradée, déshumanisée, qui le conduit à la tristesse. Il redécouvre que le lieu de la vraie vie, c’est dans la maison de son père, en travaillant pour le bien commun de cette maison. » 

Or, la Terre c’est une « maison commune » comme le dit le pape François dans son encyclique Laudato’si. « Nos modes de vie doivent être questionnés pour rendre cette maison habitable »explique le père Cédric de la Serre.

Changer nos modes de vie

Aujourd’hui, « la Création est abîmée, et le climat qui est un bien commun est maltraité ». Le père Cédric de la Serre, comme l’a fait le pape François dans son encyclique, pointe du doigt « les réactions souvent bien faibles » des hommes, qui considèrent leurs intérêts particuliers comme plus puissants que le bien commun. Le Saint-père parle d’une « joyeuse irresponsabilité » menée par le mythe du progrès et l’accumulation de biens.

Le père Cédric de la Serre appelle à se convertir. « On présente souvent la conversion comme une expérience de Dieu très forte dans le cœur, dans l’âme, dans l’esprit, qui, tout à coup, change notre manière de comprendre notre vie. Tout cela est très juste mais si cette conversion n’implique pas en même temps une manière différente, concrète, de vivre, alors il y a quelque chose qui n’est pas encore abouti » Il invite les chrétiens à questionner leurs modes de vie, et à se demander :« qu’avons-nous à convertir ? » Un appel à changer notre manière de consommer et à être plus écologique au quotidien !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *