le direct Musique sacrée

Etienne Klein, philosophe des sciences : « La science est victime d’une crise de la patience »

Mardi 24 novembre 2020, Yves Delafoy reçoit le physicien et philosophe des sciences Étienne Klein pour tenter de comprendre comment l’intuition et les croyances de chacun prennent le pas sur la science et faussent le débat.

Bannière Yves

 

Depuis le début de la crise sanitaire, les scientifiques, médecins et épidémiologistes se sont succédés sur les plateaux de télévision disant parfois tout et son contraire. Difficile pour les citoyens de savoir qui croire dans un débat devenu plus proche d’un clash que d’un échange d’idées.

Puisqu’à chaque situation exceptionnelle, notre cerveau a besoin de comprendre, il arrive souvent que l’intuition prenne le dessus sur la science. Cela se traduit dans une discussion par la phrase  » Je ne suis pas médecin, mais que je pense … » que chacun a pu entendre autant de la part des personnes médiatisés, que d’amis ou membres de sa famille. Alors à qui faire confiance quand le débat est pollué par un savant mélange entre les notions de connaissances et de croyances ?

Interrogé par Yves Delafoy, le physicien et philosophe des sciences Étienne Klein revient sur le désir de véracité propre à chacun, qui nous permet de remettre en question les vérités qui nous sont présentées. Un esprit critique, certes nécessaire, mais qui peut parfois aboutir à un déni de vérité si nous considérons celle-ci comme une stratégie de manipulation.  Le philosophe nous invite à faire confiance à la science en tant que démarche, qui s’appuie sur un corpus de connaissances vérifiées, plutôt qu’aux scientifiques qui s’opposent entre eux et peinent parfois à dire qu’ils n’ont pas la réponse à telle ou telle question.