le direct Musique sacrée

Chine-Etats-Unis en compétition géopolitique. Peut-elle durer face au coronavirus ?

La Chine veut devenir la première puissance mondiale, devant les Etats-Unis. Quel est l’état réel des deux pays ? La politique de Pékin est-elle crédible face à un coronavirus qui déstabilise le pays ?                   

     Deuxième économie mondiale, l’influence de la Chine, pays le plus peuplé du monde avec 1,3 milliard d’habitants, ne cesse de s’étendre. Capitalisme, contrôle politique et sécurité autoritaire se mélangent dans ce pays dont la croissance et les investissements à l’étranger se multiplient. La première armée du monde revendique par ailleurs sa mainmise sur la zone stratégique de la mer de Chine méridionale. L’ouverture économique du régime dirigé par le président Xi Jinping n’a été accompagnée d’aucune ouverture en matière de droits de l’homme, vis-à-vis des opposants ou des minorités, et en matière de censure ou de liberté d’expression.

Le PIB chinois est de 14 000 milliards de dollars face aux 21 000  milliards américains. Or la Chine compte 1, 3 milliard d’habitants face aux 350 millions d’Américains. Le PIB de chaque Chinois est  donc sept fois inférieur à celui de Washington !  Pékin comptait jusqu’à présent sur sa croissance qui avoisinait les 8% annuel pour devenir, à terme, la première puissance économique.

Le coronavirus  a bouleversé cette ambition : le PIB 2020 aurait perdu quelque 7% durant le premier trimestre et le pays compterait aujourd’hui 80 millions de chômeurs. Que donnera l’année 2020 ? Le régime est un mandarinat qui domine un peuple pouvant se réveiller et entamer une nouvelle révolution. Le régime devra aussi faire face au vieillissement d’une Chine ayant appliqué la politique de l’enfant unique.

Socialement, on parle donc de 80 millions de chômeurs, et d’une prospective économique inconnue. Cela n’empêche pas le pouvoir de s’en prendre à Hong-Kong en lui imposant une loi de « sécurité nationale » pour accélérer son intégration au continent.

Face à cette incertitude géopolitique du géant asiatique, que se passe-t-il aux Etats Unis ? Une baisse de 4,8% du PIB au 1er trimestre en rythme annuel après une décennie de croissance. Le PIB des États-Unis a donc fortement chuté, suite à la mise à l’arrêt de l’activité économique, dans l’espoir d’endiguer la pandémie du coronavirus.  Concernant ce coronavirus, le bilan est à la hausse avec plus de 2.200 morts en 24 heures. Le coronavirus a non seulement mis fin à la croissance, mais il s’agit de la plus importante baisse depuis le quatrième trimestre 2008, quand les États-Unis s’enfonçaient dans la crise financière. Le département du Commerce relève même que « l’ensemble des effets économiques de la pandémie ne peut être que relativement quantifié dans l’estimation du PIB pour le premier trimestre de 2020 » !

Le chômage toucherait 30 millions de salariés : un tremblement de terre socio-économique, car il y a peu de filet de sécurité sociale et le système de santé est défaillant. La contraction du PIB pouvant être de 5,9%, la récession serait alors profonde et elle laissera des traces dans la première économie du monde, avec son dollar roi, ont prévenu les économistes.

Le coronavirus va donc changer la face du monde et déstabiliser les deux leaders mondiaux que sont Washington et Pékin. L’avenir peut espérer une reprise économique selon certains dirigeants, mais les comportements sociologiques vont être différents avec une donnée géopolitique que nous rappelons souvent et reste sous-estimée : les conséquences de la démographie.

Passer en un siècle de 1 à 7 milliards d’humains, est-ce possible sans troubles majeurs ?  Le réchauffement climatique et le coronavirus bouleversent la planète et il est probable que la compétition entre les deux super-grands appartienne désormais au passé.

C’est l’avenir de l’univers qui devient l’interrogation de chacun d’entre nous.