le direct Musique sacrée

Concerts à la Philharmonie de Paris : luxe et prestige

En ce début d’année, la programmation à retenir à la Philharmonie de Paris.

 

* Les concerts auront lieu à la Grande Salle Pierre Boulez sauf indication contraire

 

 

Beethoven / Chailly

Riccardo Chailly dirige la Filarmonica della Scala-Milan dans un programme entièrement consacré à Beethoven (27 janvier, Symphonies 5 et 8, Egmont) et Beethoven (Concerto pour violon) / Moussorgsky-Ravel (28 janvier) avec le violoniste Renaud Capuçon.

– Lundi 27 et mardi 28 janvier à 20h30

 

Michaïl Pletnev

C’est une chance de pouvoir assister à l’un de ses récitals qui se font de plus en plus rares. Il met côte à côte le jeune Mozart (Sonates n° 4 et 10) et les dernières œuvres de Beethoven (Sonates n° 31 et 32)

– Lundi 3 février à 20h30

 

Martha Argerich / Micha Maisky

Les deux géants, l’une de piano et l’autre de violoncelle, forment un duo  à nul autre pareil. Plus de 40 ans d’amitiés se concrétisent dans un programme Brahms, Schumann et Chostakovitch.

– Mardi 4 février à 20h30

 

Munich / Gergiev / Damrau

Diana Damrau interprète les Quatre Derniers Lieder de Strauss, déchirant adieu à la vie d’un créateur de quatre-vingt-quatre ans, avant que Valery Gergiev ne s’empare, en démiurge de l’orchestre, en l’occurrence Münchner Philharmniker, de la Symphonie n° 5 de Mahler, l’une des plus emblématiques œuvres du compositeur.

– Vendredi 7 février à 20h30

 

Amsterdam / Chung

Un sentiment d’éternité parcourt l’ultime symphonie de Mahler, qu’il ne put jamais entendre. A la tête du Royal Concertgebouw d’Amsterdam, Myung-Whun Chung en exalte les beautés, la grandeur tragique et les visions prophétiques exprimées dans la 9e Symphonie.

– Dimanche 9 février à 16h30

 

Elisabeth Leonskaja

Pour des raisons de santé, Nelson Freire, initialement programmé, est dans l’obligation, à son grand regret, d’annuler son récital à la Philharmonie de Paris.
Il est remplacé par la grande artiste russe Elisabeth Leonskaja. Beethoven, Shumann et Schubert.

– Lundi 10 février à 20h30

 

Toulouse / Sokhiev

La sublime Symphonie « Résurrection » de Mahler dans l’interprétation poignante de l’Orchestre national du Capitol de Toulouse dirigé par Tugan Sokhiev. À ses côtés, un duo vocal des plus harmonieux et l’excellent chœur Orfeón Donostiarra.

– Mardi 11 février à 20h30

 

NHK / Paavo Jarvi

Méditation poétique autant que partition pleine d’esprit, le Concerto n°3 de Beethoven par Khatia Buniatishvili précède le chant ardent de la Symphonie n°7 de Bruckner, dont s’est emparé Visconti dans Senso. Le raffinement inouï de Takemitsu introduit le concert avec une note onirique, dans une sensibilité toute japonaise de NHK Symphony Orchestre de Tokyo dont Paavo Jarvi est directeur artistique.

– Mardi 25 février à 20h30

 

Steve Reich / Gerhard Richter

Au cours d’une soirée entièrement consacrée à Steve Reich, l’Ensemble Intercontemporain interprète en particulier Reich/Richter, une œuvre inédite née de l’intime entente artistique entre le compositeur et le peintre Gerhard Richter.

– Samedi 7 mars à 20h30

 

Reich / Dessner

Aventureux ensemble de percussions, le très renommé quatuor new-yorkais So Percussion confronte trois pièces de Steve Reich à une pièce de Bryce Dessner, qui se distingue par la présence d’un instrument inventé spécialement pour elle.

– Dimanche 8 mars à 17h

 

Mazeppa de Tchaïkovski en version de concert

Mazeppa est un opéra de feu et de sang. Rarement Tchaïkovski aura composé une partition aussi sombre que cette tragique histoire d’amour, basée sur un œuvre de Pouchkine. Pour cette rareté puissante, Tugan Sokhiev dirige les forces du Théâtre Bolchoï.

– Samedi 14 mars à 19h

 

Ivan le Terrible de Prokofiev

Après Alexandre Newski, la collaboration entre Prokofiev et Eisenstein aboutit à une œuvre non moins magistrale, tant d’un point de vue musical que cinématographique : Ivan le Terrible, puissante évocation du premier « tsar de toutes les Russies ». Tugan Sokhiev est toujours à la baguette devant l’orchestre et le chœur du Théâtre Bolchoï de Russie.

– Dimanche 15 mars à 16h30

 

Yuja Wang

Yuja Wang s’est imposée en quelques années seulement au sommet de l’élite mondiale du piano. Sa technique en acier, son abattage, sa présence éclatante sur scène, son jeu naturel et la variété de ses programmes ne cessent d’impressionner. Un programme éclectique, avec Galuppi, Chopin, Brahms, Scriabine, Ravel, Berg et Mompou.

– Mardi 17 mars à 20h30

 

Birmingham / Grazinyte-Tyla

Directrice musicale du City of Birmingham Symphony orchestra, Mirga Gražinytė-Tyla est la première femme à avoir signé, en 2019, un contrat d’enregistrement exclusif à long terme avec Deutsche Grammophon. Pour sa première et très attendue apparition à la Philharmonie de Paris, elle dirige De profundis, pour orchestre à cordes (1998), œuvre volontiers hypnotique de sa compatriote Raminta Šerkšnyte, le Concerto pour piano n° 1 de Tchaïkovski avec la brillante pianiste vénézuélienne Gabriela Montero et la Symphonie n° 3 de Brahms.

– Vendredi 20 mars à 20h30

 

Cleveland / Welser-Möst

En deux soirées, Franz Welser-Möst dirige The Cleveland Orchestra et met Schubert à la lumière dans un contraste fascinant avec Prokofiev. Le 22 mars, la violoniste Julia Fischer joue la féérique Concerto n° 1 de Prokofiev.

– Samedi 21 mars à 20h30 ; dimanche 22 mars à 16h30

 

London Symphony Orchestra / Roth

La Suite de danses de Bartók enthousiasme par la franchise de ses rythmes tandis que le Prince de bois nous mène au cœur d’une féerie orchestrale. De caractère automnal, le Concerto d’Elgar, interprété ici par Alisa Weilerstein, s’est imposé comme un fleuron du genre. François-Xavier Roth tire le meilleur de London Symphony Orchestra.

– Lundi 23 mars à 20h30

 

Lambert Wilson / Kurt Weill

Airs et songs de la période berlinoise, extraits de Marie Galante et des musicals new-yorkais : Lambert Wilson et le pianiste Bruno Fontaine rendent un bel hommage à Kurt Weill, avec l’Orchestre national des Pays de la Loire.

– Samedi 28 mars à 20h30

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *