le direct Musique sacrée

Les Concerts de l’Orchestre de Paris

Edith Walter fait un gros plan sur les concerts de l’Orchestre de Paris en ce début d’année.

orchestre de Paris

Tous les concerts sont à 20h30 à la Grande Salle Pierre-Boulez de la Philharmonie

 

Mercredi 22 et jeudi 23 janvier

Sibelius : Concerto pour violon

Chostakovitch : Symphonie n° 10

Karina Canellakis (direction), Joshua Bell (violon)

Le Concerto pour violon de Sibelius fut créé en 1905 sous la baguette de Richard Strauss ; et c’est dans les années 1950 que le public de Léningrad découvrit la 10e de Chostakovitch.

 

Vendredi 31 janvier et samedi 1er février

Beethoven : Symphonie n° 10 « Hymne à la joie »

Riccardo Chailly (direction), Christina Landshamer (soprano), Gerhild Romberger (mezzo-soprano), Steve Davislim (ténor), Dimitry Ivashchenko (Basse) ; Chœur de l’Orchestre de Paris, Lionel Saw (chef de chœur)

Dans le cadre de la célébration du 250e anniversaire de naissance du grand compositeur, Riccardo Chailly, émoinent interprète de Beethoven, dirige l’Orchestre philharmonique de la Scala de Milan et l’Orchestre de Paris dans la même semaine.

 

Mercredi 5 et jeudi 6 février

Mendelssohn : Concerto pour violon

Berlioz : Symphonie fantastique

Chrtistophe Eschenbach (direction), Gil Shaham (violon)

Chrtistophe Eschenbach, qui a été le directeur musicale de l’Orchestre de Paris, fête ses 80 ans. Pour cet anniversaire, il donne deux chef-d’œuvres du romantisme, Concerto pour violon de Mendelssohn et le brillante Symphonie fantastique.

 

Lundi 24 février

Wagner : Ouverture de Tannhäuser

Beethoven : Concerto pour piano n° 2 ; Symphonie n° 7

Chrtistophe Eschenbach (direction), Lang Lang (piano)

Lang Lang est de retour à Paris après quelques année d’absence. Il joue avec Eschenbach, l’un des chefs qui ont fait découvert le pianiste au public.

 

Mercredi 4 et jeudi 5 mars

Mahler : Chants d’un compagnon errant ; Symphonie n° 6 « Tragique »

Jukka-Pekka Saraste (direction), Stéphane Degout (baryton)

Rarement Mahler n’est montré aussi puissamment expressif que dans sa 6e Symphonie. A la bauté pure de son Andante répondent les sublimes errances vocales interprétées par l’excellent Stéphane Degout.

 

Mercredi 11 et Jeudi 12 mars

Debussy : Pelléas et Mélisande, suite de concert

Ravel : Concerto pour la main gauche

Bartok : Le château de Barbe-Bleue

Alain Altinoglu (direction), Alexandre Tharaud (piano), Nora Gubisch (mezzo-soprano), Istvan Kovacs (Baryton-Basse)

Sombre tunnels, ombres inquiétantes, portes énigmatiques : Alain Altinoglu dirige un programme dans lequel œuvrent les forces obscures.

 

Mercredi 18 et Jeudi 19 mars

Schumann : Concerto pour violoncelle

Messiaen : Turangalila-Symphonie

Hannu Lintu (direction), Sol Gabetta (violoncelle), Cédric Thiberghien (piano), Cynthia Millar (ondes Martenot)

Créée par Leonard Bernstein à Boston en 1949, la Turangalila-Symphonie continue de fasciner par son ampleur cosmique, ses accents extatiques, sa sensualité débridée et l’explosion radieuse de ses couleurs. L’exquise Sol Gabetta tient le violoncelle dans Schumann.