le direct Musique sacrée

Un an après l’incendie de la cathédrale, la Fondation Notre Dame fait les comptes

Triste anniversaire que celui de l’incendie de la cathédrale Notre Dame de Paris, d’autant qu’il sera célébré le 15 avril prochain en confinement puisque le chantier est à l’arrêt depuis le 16 mars. L’heure pour la Fondation Notre Dame de faire le bilan un an après.

Au lendemain de l’incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris le 15 avril 2019, l’espoir d’une restauration balayait déjà l’abattement et la stupéfaction de la veille. Les premières promesses de dons commençaient en effet à affluer, par mail ou par lettres, et il fallait d’ores et déjà constituer un cadre officiel pour les accueillir. C’est ainsi qu’a été créé le « Fonds Cathédrale de Paris » de la Fondation Notre Dame sur l’existante Fondation Avenir du Patrimoine à Paris née en 2017.

 55,8 millions d’euros collectés en 2019 par la Fondation Notre Dame

Presque un an après l’ouverture de ce fond dédié, 55,8 millions d’euros ont été collectés en 2019, auxquels vont pouvoir s’ajouter 319 millions d’engagements actés lors de ce premier trimestre 2020. Derrière ces montants, 56 000 particuliers, entreprises, collectivités et fondations se sont faits mécènes. Ils sont croyants ou non, ont adressé un chèque avec un ou plusieurs 0, peu importe. Ils sont pourtant reliés par cet héritage. Les Français ont été les premiers à donner, avec 48,1 millions d’euros adressés à la Fondation. Ils sont ensuite suivis par des donateurs originaires d’Amérique du nord avec 1,2 millions de dons. 2,9 millions d’euros ont été récoltés partout dans le monde. « C’est une famille qui se retrouve dans la durée, puisqu’aujourd’hui, un an après l’incendie, nous continuons à recevoir des dons« , décrypte Christophe Rousselot, délégué général de la fondation.

Cette somme collectée par la Fondation Notre Dame représente 45% de la totalité de ce qui a été et sera collecté pour la cathédrale, complétée par d’autres organisations : la Fondation du Patrimoine, la Fondation de France, le Centre des monuments nationaux, émanation du ministère de la Culture, le Trésor Public qui a collecté auprès des contribuables souhaitant donner directement à travers les impôts.

A quoi va servir cet argent ?

Résultat, 31 millions d’euros ont déjà contribué à financer la première phase de travaux. Ce premier versement devrait être complété par un deuxième chèque à hauteur de 36,8 millions d’euros à la fin du printemps pour la poursuite des travaux.

Cet argent devrait financer, outre la consolidation et la sécurisation de l’édifice, l’aménagement du parvis pendant la durée du chantier, la rénovation du mobilier et objets liturgiques classés (reliquaire couronne d’épines par exemple) pour partie détériorés ou détruits. Il devrait aussi apporter un soutien d’urgence à l’Ecole Supérieure de Musique sacrée (formation diplômante ; concerts) et aux équipements de Radio Notre Dame et de la chaîne KTO TV présents au moment de l’incendie et endommagés ou détruits pour partie. Les fonds sont également destinés à mener des études indispensables sur le circuit d’accueil dans la cathédrale et l’aménagement intérieur, au regard des besoins propres pour l’accueil des fidèles, touristes, pèlerins, visiteurs du monde entier (13 millions d’entrées gratuites – et qui devront le rester -chaque année).