le direct Musique sacrée

Spiritualité et confinement : quelques astuces pour pratiquer chez soi

Beaucoup de croyants et non-croyants ressentent le besoin de se recueillir, de prier en ces temps troublés. Malheureusement la pratique à distance n’est pas toujours optimale. Voici quelques conseils à appliquer chez soi, derrière son écran.

Immuable dans les matins et soirées orientales, ces derniers temps, l’adhan ne rythme plus de la même manière la vie du monde arabe. L’appel musulman à la prière qui subsistait en temps de guerre comme de paix s’est pour la première fois détournée du discours habituel le 13 mars dernier. Le muezzin au Koweit a alors adapté le « hayya alas-salah » (venez à la prière) en as-salatu fi buyutikum » (priez dans vos maisons). A la Mecque, Médine, Lourdes ou encore Jérusalem, les lieux de pèlerinage du monde entier sont désespérément vides offrant des images jamais vues auparavant. Face à cette pandémie, les religions sont forcées de s’adapter. En France si les églises restent ouvertes à la prière individuelle en respectant les gestes barrières, les messes sont supprimées jusqu’à nouvel ordre depuis dimanche dernier. 

La messe sur Youtube

L’Eglise ne laisse toutefois pas ses fidèles sans moyen d’effectuer leurs prières quotidiennes. Ainsi, depuis dimanche dernier, le diocèse de Paris propose de retransmettre en direct sur internet certaines messes. Les paroisses de Saint-Léon, de Notre-Dame de Grâce de Passy, de Saint-Antoine des Quinze-Vingts, de Notre-Dame de La Salette, de Notre-Dame des Champs, de Saint-Albert le Grand proposeront leur célébration en streaming depuis le site du diocèse de Paris. Preuve de l’engouement de la messe version vidéo, le Jour du Seigneur, la plus ancienne messe télévisée, a rassemblé plus d’un million de fidèles à 11 heures, dimanche 15 mars sur France 2. Le magazine catholique habituellement visionné par les les personnes âgées, handicapées ou malades, a vu son audience doubler flirtant avec les audiences de BFMTV (1,2 million de téléspectateurs) selon le site Toute la télé. Comme le Vatican, nombreux sont les diocèses qui se sont emparés de Youtube pour diffuser des messes ou des prières. 

Des applications pour prier

Ce n’est plus une surprise désormais, les nouvelles technologies sont apparues depuis le début de cette crise sanitaire comme une bouée de sauvetage pour remplacer bon nombre de nos activités du quotidien. La religion n’y coupe pas. En janvier 2019 le pape avait d’ailleurs appelé les jeunes générations à utiliser ces outils dans le cadre de la prière. Une manière d’inaugurer sa nouvelle application, Click to Pray, qui permet aux utilisateurs de partager des prières personnalisées. 

Hormis les plateformes de streaming, il existe de nombreux moyens de s’octroyer une pause spirituelle connectée. Comme le conseille Mgr Matthieu Rougé dans l’une de ses dernières chroniques sur Radio Notre Dame, l’application AELF vous permet d’éplucher chaque jour de nouveaux textes et lectures bibliques. Dans la même thématique mais à destination des plus jeunes, Zebible propose des outils numériques (site, websérie) pour appréhender les textes sacrés à travers différents parcours et portes d’entrée.  

Des blogs et podcasts

Côté blog, le padreblog reste une valeur sûre. Depuis le début du confinement, ce blog décalé mené par plusieurs prêtres, donne chaque jour rendez-vous à ses abonnés pour un live dans lequel “un padre partage une conviction, une prière, une résolution, une recette d’action”… 

Pour les mordus de podcasts, il existe de nombreuses chaînes dédiés au bien-être, thématique star ces derniers temps, bien que difficile parfois de faire le tri. Une chaîne a cependant retenu notre attention pour son approche simple de la psychologie humaine : “La vie intérieure” racontée Christophe André, médecin et psychiatre est à écouter sur France Culture. Enfin, toujours dans le domaine du développement personnel, Fabrice Midal propose depuis le confinement chaque soir sur sa page Facebook des cours de méditation en 11 sessions.

Et puis afin que chacun puisse partager ses pratiques spirituelles et de bien-être mental à la maison, des hashtags ont été lancés. La CEF a ainsi enjoint ses abonnés sur Instagram à partager leurs expériences de prières à travers le mot-clé #lithurgiedomestique.

Commentaires

  1. J’ aurai bientôt 83 ans. Je suis en bonne santé et vis heureuse dans un appartement à Versailles. J’écoute Radio Notre-Dame tous les jours mais n’ai découvert Padreblog que ce matin. J’ai été très émue par un texte lu ce matin par le prêtre (je n’ai malheureusement pas capté son nom dans ma vieille tête !) Il s’agissait d’un passage tiré d’un livre intitulé Seul à Berlin (je crois!) : Deux prisonniers (politiques, pendant la guerre) partageant une cellule. L’un est assez fruste et très abattu. L’autre, autrefois chef d’orchestre et cultivé, s’est organisé de façon à bien s’occuper toute la journée : réveil tôt, toilette à l’eau froide, rangement et ménage de la cellule, gymnastique, lecture, marche autour de la pièce en fredonnant : Beethoven, Mozart…A la longue son camarade de cellule prend goût à la musique et son moral remonte !
    Le commentaire et les conseils du prêtre après cette lecture m’ont aussi fait beaucoup de bien. Comment retrouver cette émission qui élève l’âme en ce temps de confinement ?

  2. Je m’appelle Martin, j’écoute Radio notre dame régulièrement. J’ai été touché par la dernière émission. J’ai vibré intérieurement. merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *