le direct Musique sacrée

Pour l’instant, la jauge des 30 personnes pour les célébrations religieuses est maintenue

30 personnes et pas une de plus ! Jeudi 26 novembre 2020, le Premier Ministre, Jean Castex, a réaffirmé la volonté du gouvernement à limiter le nombre de personnes présentes dans les églises lors des cérémonies religieuses, et ce malgré les contestations de la Conférence des évêques de France.

French Prime Minister Jean Castex and French Health Minister Olivier Veran during a press conference on easing of Covid-19 restrictions in France on November 26, 2020 in Paris, France. Photo by Stephane Lemouton/Pool/ABACAPRESS.COM Surgical masks Protective Masks Face mask Face masks Surgical mask Protective Mask Masque chirurgical Lunettes de protection Masque de protection Politique Politics Plan americain Half length | 748997_015 Paris France
Lors de la conférence de presse de jeudi 26 novembre 2020, le Premier ministre Jean Castex a maintenu la jauge de 30 personnes maximum pour les offices religieux.

C’est un mélange de colère et d’incompréhension qui règne ce jeudi 26 novembre 2020 chez les catholiques et représentants de l’Église. Le Premier ministre Jean Castex a déclaré ce jour que la jauge des 30 personnes maximum lors des offices religieux sera maintenue, tout en précisant qu’elle pourrait évoluer « progressivement » dans les prochaines semaines.

Dès mardi 24 novembre 2020, à la suite de l’allocution d’Emmanuel Macron sur sa stratégie de déconfinement, Mgr Eric de Moulins- Beaufort, président de la Conférence des évêques de France (CEF), décroche son téléphone pour contacter le Président de la République. Dans un communiqué, la CEF fait savoir que la jauge de 30 personnes pourrait être revu à la hausse : « Il ressort qu’une jauge réaliste, tout en restant stricte, sera définie d’ici jeudi matin pour une mise en application en deux étapes : samedi 28 novembre puis après la réévaluation du 15 décembre. »

Cependant, jeudi matin, c’est la douche froide pour les représentants de l’Église. Jean Castex explique lors d’une conférence de presse : « Ces lieux accueilleront d’abord 30 personnes, dans le respect des règles sanitaires. Puis cette jauge évoluera progressivement, en fonction de la situation sanitaire et de l’échéance du 15 décembre. »

La Conférence des évêques de France n’a pas tardé à exprimer son incompréhension dans un communiqué : « La CEF s’interroge sur les véritables critères utilisés par le gouvernement pour fixer les conditions de ce confinement. Certes les cultes ne sont pas des commerces mais traiter ainsi les religions, c’est considérer comme accessoire la foi de millions de croyants. C’est une grave erreur pour notre société tout entière. »

Si le Premier ministre a déclaré vouloir pouvoir la discussion avec les autorités religieuses, la Conférence des évêques de France réclame  » une véritable concertation plus efficace pour aboutir à un accord » et « se réserve la possibilité d’utiliser les moyens de droit appropriés ».

Pour rappel, l’Église catholique avait proposé un protocole sanitaire incluant un espace de 4m² autour de chaque fidèle et une occupation partielle de l’église au 1/3 de sa capacité habituelle.