le direct Musique sacrée

Pour aller à la messe, réservez votre ticket d’entrée !

Les paroisses sont autorisées à célébrer les offices religieux… mais sous certaines conditions. Quelques-unes ont donc fait appel à des plateformes de réservation en ligne pour limiter le nombre de fidèles pendant la messe.

La crise sanitaire actuelle nous oblige à faire preuve de patience, de résilience et de créativité. Aussi aurions-nous difficilement imaginé l’été dernier prendre un ticket pour avoir accès à la plage. Aujourd’hui, cette dernière trouvaille mise en place dans plusieurs communes littorales comme Argelès-sur-Mer, nous surprend à peine. D’autant que cette astuce gagne aussi les églises. En effet, depuis la publication d’un nouveau décret dans la nuit du samedi 23 mai qui permet la reprise immédiate des célébrations religieuses, les paroisses ont dû s’organiser pour limiter les risques liés au coronavirus. 

Comment faire respecter la distanciation sociale dans les églises ?

La publication de ce décret s’accompagne de recommandations du gouvernement qui résulte de leurs discussions avec les représentants du culte (Assemblée des évêques orthodoxes de France, Conférence des évêques de France, Conseil français du culte musulman, Consistoire central israélite de France, Fédération protestante de France, Union bouddhiste de France) pour une reprise des offices religieux en toute sécurité. Parmi ces recommandations, celles d’assurer la distanciation physique entre chaque participant, d’assurer la désinfection des lieux, de limiter la fréquentation, d’adapter éventuellement les rites aux gestes barrières… Libre ensuite à chaque diocèse d’aller plus loin dans les préconisations. Ce n’est donc pas la jauge de 10 personnes maximum autorisée dans tout rassemblement qui est ici retenue mais un seuil proportionnel à la taille de l’édifice : “Le respect de cette règle, se traduit par une superficie individuelle d’environ 4 m² par personne qui déterminera le seuil maximal de fréquentation”, comme l’indique le document officiel qui liste les recommandations. 

Même si les paroisses ont dû s’organiser pour certaines dans la précipitation, les initiatives pour asseoir les nouvelles directives ne manquent pas. Comme pendant la période de confinement, l’Eglise en déconfinement s’est appuyée sur les outils du numérique pour se réinventer. La plus étonnante des propositions nous vient de Cologne où le club de football de la ville, le FC Cologne, a décidé d’offrir à son diocèse son système de billetterie pour l’accès aux messes dans les paroisses. Obtenir son ticket d’entrée pour la messe en ligne ou par téléphone garantit aux fidèles de pouvoir se présenter dans une église sans crainte d’être refoulé.

Doodle, Weezevent, Billetweb ou encore Bouge ton église sont sollicités

De nombreuses paroisses françaises ont aussi opté pour cette pratique habituellement utilisée dans le cadre de concerts ou d’événements. Ainsi l’église Notre-Dame de la Croix (20e arrondissement) a restreint ses célébrations à neuf fidèles depuis la fin du confinement. Les participants peuvent s’inscrire en ligne et reçoivent ensuite leur invitation par mail. Une fois que ce seuil est atteint, les réservations sont closes. Plusieurs sites proposent ce type de services.

Dans leur « plan de retour aux activités cultuelles », les frères Dominicains de la Province de Toulouse ont cité trois sites en exemple : Doodle, Weezevent, Billetweb. La plateforme “Bouge ton église” spécialisée dans les événements catholiques, s’est également mobilisée et met à disposition sa billetterie pour les diocèses qui souhaitent gérer leurs fidèles.  Cette association créée en 2016 qui dispose dans son annuaire en ligne de plus de 400 organisations de tous types (paroisses, communautés religieuses, diocèses, groupes de prières ..) vient d’ailleurs d’ajouter deux nouvelles paroisses dans le cadre de la billetterie de messes :  Saint Jean Paul II d’Angers et Saint François d’Assise de Moulin. Reste à voir si une solution plus globale sera proposée. Vincent Neymon, porte-parole adjoint de la CEF, suggérait la semaine dernière dans une interview à Radio Notre Dame, que le site de messe.info pourrait être utilisé à cette fin. Par ailleurs, les frères Dominicains de la Province de Toulouse proposaient de maintenir une solution non numérique via un bénévole (ou le curé) assurant lui-même le travail de placement sur un plan d’église.