le direct Musique sacrée

Le Vatican accueillera ses premiers vaccins début 2021

Le Vatican va se doter d’un vaccin contre le Covid-19 dans les premiers mois de 2021. Il sera notamment  destiné à ses résidents et employés, a-t-on appris par l’un de ses responsables en santé.

vaccination-1215279_1280Plus petit Etat du monde certes, mais Etat quand même ! Le Vatican le prouve en annonçant le lancement, par le Fonds d’Assistance Sanitaire (FAS) et la Direction santé et hygiène du Gouvernorat, d’un plan de vaccination contre le nouveau coronavirus. La campagne de vaccination sera inaugurée dans « les premiers mois de 2021 » a ainsi révélé Vatican News. Elle concernera les citoyens de l’État de la Cité du Vatican, les employés du Saint-Siège, mais aussi les membres de leur famille bénéficiant de l’aide du FAS, le Fonds d’Assistance Sanitaire. En revanche, les mineurs de moins de 18 ans ne font pas partie des personnes prioritaires. De même, il est conseillé aux personnes allergiques de suivre une évaluation médicale avant de se faire administrer ce vaccin.

Le vaccin Pfizer retenu

C’est le vaccin produit par la société pharmaceutique Pfizer, « efficace à 95% », qui a été retenu par le Vatican. Son équivalent européen élaboré par les laboratoires Sanofi et GSK n’a, pour l’heure, pas été finalisé. Il sera prêt d’après les deux laboratoires français et britanniques, d’ici la fin d’année 2021.

En menant cette campagne, les services de santé de l’Etat de la Cité du Vatican souhaitent sensibiliser au principe de l’immunité de groupe, aussi petit soit le pays, dont la population s’élève à 829 habitants d’après le dernier recensement : « Nous pensons qu’il est très important, y compris dans notre petite communauté, qu’une campagne de vaccination contre le virus responsable de la Covid- 19 soit lancée dès que possible. En effet, seule une immunisation généralisée et capillaire de la population permettra d’obtenir de réels avantages en termes de santé publique pour juguler la pandémie« , a justifié le professeur Andrea Arcangeli, nouveau directeur de la Direction santé et hygiène du Gouvernorat de l’État de la Cité du Vatican auprès de Vatican News.

Le spécialiste tient toutefois à relativiser le débat au sujet des effets secondaires potentiels, observés dans quelques cas d’injections du vaccin contre la Covid-19 : « Il faut tenir compte du fait que tous les vaccins peuvent provoquer des effets secondaires, qui se limitent généralement à des réactions locales (elles consistent essentiellement en une douleur et un gonflement au point d’injection). Dans certains cas, de la fièvre et des maux de tête peuvent également survenir ». 

Et en France ?

En France, le calendrier proposé par le gouvernement annonce un début de vaccination courant janvier 2021. Il ne s’agira pas d’une opération à grande échelle : seules les personnes les plus vulnérables seront dans un premier temps concernées.