le direct Musique sacrée

La Maison Madeleine Delbrêl rouvre ses portes à Ivry-sur-Seine

Le week-end du 17 et 18 octobre 2020, la Maison Madeleine Delbrêl située au 11, rue Raspail à Ivry-sur-Seine (94) rouvre ses portes au public et aux pèlerins. Poétesse, assistante sociale et mystique, Madeleine Delbrêl était une chrétienne engagée dans un dialogue avec les non-croyants et la misère sous toutes ses formes.

ccc
Madeleine Delbrêl est aujourd’hui encore en voie de béatification.

Au 11, rue Raspail à Ivry-sur-Seine (94), les travaux de rénovation ont été lancé en juin 2019, et devaient être terminés pour le printemps 2020. La crise sanitaire aura retardé l’ouverture, mais dès ce week-end, la Maison Madeleine Delbrêl sera prête à devenir un véritable lieu de vie, voire de pèlerinage.

Madeleine Delbrêl, d’athée revendiquée à catholique engagée

Madeleine Delbrêl a vécu les vingt premières années de sa vie, loin de toute religion. Issue d’une famille bourgeoise et athée, elle se consacre d’abord à l’écriture de poèmes, et à la musique. Elle passe quelques années au milieu de jeunes intellectuels, avant de vivre une conversion au catholicisme en 1924 qui la laisse dans un émerveillement qui ne la quittera jamais. Deux années plus tard, elle rencontre l’abbé Jacques Lorenzo, dans le cadre du scoutisme. Il va être jusqu’à la fin de sa vie, son directeur spirituel.

En 1931, elle décide de déménager à Ivry-sur-Seine, une commune communiste, et décide d’étudier pour devenir assistance sociale. À 30 ans, elle s’engage comme laïque catholique à l’époque des prêtres ouvriers et décide d’y vivre selon les « conseils évangéliques » – pauvreté, chasteté, obéissance à Dieu.

Annoncer le Christ parmi les communistes

À Ivry-sur-Seine, Madeleine Delbrêl va être présente pour aider, écouter et parfois même loger ceux qui en ont besoin. Elle y fonde aussi un groupe : La Charité. Elle et ses « équipières » y adoptent les codes d’une congrégation mais ne sont pas des religieuses. Le lieu était un espace d’accueil mais pas un centre social, un endroit habité mais une simple maison, selon Le Parisien.

Madeleine Delbrêl va nouer des liens très forts avec les communistes comme l’explique Anne-Marie Viry, vice-présidente de l’association des Amis de Madeleine Delbrêl, dans Le Point « Madeleine a pu coopérer avec les marxistes par des actions ponctuelles contre la misère, mais sans ambiguïté: elle ne pouvait pas être communiste, Dieu était trop important pour elle ».

Elle est en voie de béatification depuis que le pape François a reconnu ses « vertus héroïques » en janvier 2018, faisant d’elle une « vénérable ».

La Maison Madeleine Delbrêl sera « un lieu de vie »

À partir de samedi, « le public pourra découvrir une fresque de photos restituant l’ambiance des usines et des travailleurs de l’époque, sa pièce à vivre avec mobilier et objets, son jardin, l’atelier qui avait accueilli des réfugiés espagnols fuyant la dictature franquiste », affirme Béatrice Durrande, secrétaire générale de l’Association des amis de Madeleine Delbrêl. Cependant, pas question que la maison devienne un musée. Pour rendre hommage à Madeleine Delbrêl, le 11, rue Raspail sera un « lieu de vie »« Une pièce est réservée aux gens de passage qui ont envie d’un lieu où se poser, un lieu d’écoute, une présence », souligne Béatrice Durrande.

Aujourd’hui, Madeleine Delbrêl parle à de plus en plus de personnes qui cherche une manière de vivre leur foi au quotidien. C’est pourquoi les pèlerinages sont susceptibles de se développer à Ivry-sur-Seine. Plusieurs pèlerins de France, d’Italie, d’Allemagne, d’Espagne se sont déjà rendus sur ses pas. Un parcours dédié à cette laïque missionnaire existe déjà au sein de la ville.

Retrouvez le programme de la réouverture de la Maison Madeleine Delbrêl ici.

Avec AFP

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *