le direct Musique sacrée

La commission Sauvé rendra son rapport sur les abus sexuels dans l’Église à l’automne 2021

 Le président de la Commission indépendante sur les abus sexuels sur mineurs dans l’Eglise catholique a estimé ce mercredi 17 juin à au moins « 3.000 » le nombre de victimes en France depuis 1950.

Sur cette période, le nombre d’auteurs d’agressions sexuelles au sein de l’Eglise ne peut pas être « inférieur à 1.500″, a ajouté lors d’une visio-conférence Jean-Marc Sauvé. Ces chiffres provisoires proviennent d’une première remontée d’enquêtes menées auprès des archives de diocèses et de congrégations religieuses par la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Eglise (Ciase), mise en place en 2018 par l’épiscopat.

Dans le même temps, la plateforme téléphonique d’appels à témoignages mise en place par sa commission il y a un an a reçu « 5.300 appels », a-t-il dit, précisant que certaines personnes étaient susceptibles de la contacter plusieurs fois. « C’est la première fois » qu’une telle estimation est faite pour la France, a-t-il reconnu auprès de l’AFP, se disant « intimement persuadé qu’il y a beaucoup plus de victimes« .

« Ce qu’on ne sait pas du tout, c’est comment combiner ces deux sources (les appels à la plate-forme et le travail d’enquête, ndlr) », a ajouté Jean-Marc Sauvé. « Ce sont deux sources différentes qui ne se superposent pas mais peuvent s’ajouter en partie ». Il a souligné aussi le caractère provisoire de ces données: l’appel à témoignages est prolongé jusqu’au 31 octobre et les enquêtes auprès des archives sont encore en cours. D’autres travaux entamés avant le confinement et suspendus pendant cette période vont également reprendre.

La Ciase, créée sous la pression après la révélation de plusieurs scandales, doit remettre son bilan et ses préconisations fin septembre-début octobre 2021.

Appel témoignage Ciase Témoignage CIASE numéro de tel

 

 

 

 

Jean-Marc Sauvé avait déclaré précédemment, également à l’AFP,  que la Ciase allait engager un travail sur les auteurs d’abus sexuels dans l’église, « la trajectoire qui a pu être la leur, leur entrée dans l’église, que ce soit une congrégation religieuse ou le clergé diocésain, leur formation, ce qui s’est passé et la manière dont ils ont vécu leur propre relation avec l’Eglise, parfois leur exclusion » explique-t-il .

« Il n’est pas possible de clôturer notre travail sans avoir engagé une réflexion sur ce qui a conduit, facilité, ou pas, les abus sexuels, vu du côté des auteurs des abus« , a-t-il dit, expliquant être en train de « constituer un échantillon d’auteurs« .

Le 31 janvier dernier, la Ciase avait communiqué les premiers chiffres, indiquant avoir reçu 4.500 appels. La majorité des victimes étaient des hommes (62,7 %), âgés actuellement, pour 80% d’entre eux, de plus de 50 ans. Les victimes étaient âgées dans 32% des cas de 6 à 10 ans, et dans 35,3% des cas de 11 à 15 ans. Les faits ont été commis, pour 59% des cas, entre 1950 et 1970. Pour un tiers, en établissements scolaires (pensionnats), puis au catéchisme ou dans les aumôneries (20%). Les auteurs sont des hommes dans 98% des cas.

 

Avec AFP

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *