le direct Musique sacrée

Avec les moines de St Wandrille : « Apportez votre bière à l’édifice »

Moins de ventes, plus de stockages donc plus de place. Les moines de St Wandrille doivent écouler leurs stocks pour relancer la brasserie.

« Apportez  votre bière à l’édifice, lit-on sur le site Divine Box, « cet hiver, les moines de Saint-Wandrille avaient brassé à fond pour honorer la belle saison qui s’annonçait. Puis le confinement est arrivé, et les ventes ont dégringolé : à l’abbaye d’abord, et chez tous les revendeurs ensuite » ! Les moines ont besoin de places et doivent écouler près de 3000 bouteilles de bières. Ne pouvant plus stocker, la brasserie tourne au ralenti et peut difficilement brasser à nouveau,  privant donc les moines de St Wandrille de futurs revenus.

La bière de St Wandrille est pour le coup une 100 % française. A mi-chemin entre la bière ambrée et la bière blonde, elle est produite uniquement avec du houblon et des céréales cultivées en France. Divine Box, qui propose des box composées de produits monastiques, a déjà enregistré plus de 2000 précommandes. « L’abbaye de Saint-Wandrille est la seule abbaye en France où les moines brassent vraiment tout de A à Z. Gardez les « bières d’abbayes » de supermarché pour un peu plus tard, et savourez enfin des bières réellement brassées par des moines, dans le silence et la prière d’une abbaye française. Cocorico ! » rappelle le site en ligne.

>> A lire aussi  Covid-19 : les communautés religieuses se serrent la ceinture

Un peu d’histoire

La bière a fait la renommée de nombreuses abbayes pendant des siècles. Si avant, le brassage était une activité réservée aux femmes, les moines prirent peu à peu le relais dès le début du Moyen-Age. On leur accorde d’ailleurs la découverte du houblon. Le brassage leur a également donné des privilèges. Privilèges que Charlemagne leur donnera en 768 en leur accordant l’exclusivité. Les laïcs pouvaient brasser mais devaient s’acquitter de la « taxe de Gruyt » qu’ils reversaient aux moines.

La dernière chose à savoir sur la bière, c’est que l’on appelle bière qu’à partir de 1435, avant c’était de la cervoise. Plus tard, Charles VIII a défini les statuts des brasseurs de Paris à la fin du 15 ème siècles. C’est ainsi que la recette de la fabrication de la bière sera plus ou moins unifiée.