le direct Musique sacrée

Attentat de Nice : le CFCM appelle à annuler toutes les festivités de la fête de Mahomet

A quelques jours de la fête de la Toussaint, la France est à nouveau endeuillée. Trois personnes ont été tuées, une au moins égorgée, ce jeudi, lors d’une attaque au couteau dans l’église Notre-Dame de Nice. Le Conseil français du culte musulman condamne cet attentat et demande d’annuler les festivités autour des commémorations de la naissance du prophète.

Photo by ABACAPRESS.COM Terror Attack Attentat Attaque Terroriste Attentats Attentat Terrorisme Terroriste Terrorism | 746373_001 Nice France
Photo by ABACAPRESS.COM Terror Attack Attentat Attaque Terroriste Attentats Attentat Terrorisme Terroriste Terrorism | 746373_001 Nice France

Les musulmans en deuil après l’attentat terroriste qui a visé les fidèles de la basilique Notre-Dame de Nice.

« Je ne peux que condamner avec force la lâcheté de ce geste contre des personnes innocentes », a déclaré dans un communiqué à l’AFP Abdallah Zekri, délégué général du Conseil français du culte musulman (CFCM).

Dans un communiqué qui vient d’être publié, le CFCM  « condamne avec la plus grande vigueur l’attentat terroriste qui a visé ce matin la basilique Notre-Dame de Nice faisant trois morts et plusieurs blessés. » 

Une attaque qui survient dans un contexte international de tensions entre la France et le monde musulman et près de deux semaines jour pour jour après l’assassinat de l’enseignant Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines, pris pour cible parce qu’il avait montré en classe des caricatures du prophète Mahomet dans un cours sur la liberté d’expression.

« En signe de deuil et de solidarité avec les familles des victimes et les catholiques de France, le CFCM appelle les musulmans de France à annuler toutes les festivités du Mawlid, commémorant la naissance du Prophète Mahomet »

Mohammed Moussaoui, le président du Conseil français du culte musulman appelle également « les responsables musulmans à fermer leurs mosquées jusqu’à nouvel ordre, dès ce soir après la prière de la nuit et de faire de ce dernier moment de prière l’occasion d’un hommage et d’un recueillement en la mémoire des victimes ».

Le CFCM se dit « profondément touché par le message de paix et de fraternité » que Mgr Éric de Moulins-Beaufort a transmis au président du CFCM. Le président de la Conférence des Evêques de France (CEF) a formé le vœu pour que « la peur ne l’emporte pas, ni la haine » et que « la colère doit se transformer toujours en énergie pour le plus grand bien ».

Avec AFP