le direct Musique sacrée

Annick Berthier devient la nouvelle présidente d’Emmaüs

Créé en 1954 par l’Abbé Pierre, Emmaüs n’a jamais connu de femmes à sa tête en plus de soixante ans. Depuis jeudi 24 octobre 2020, c’est chose faite ! Annick Berthier, 72 ans, devient présidente de l’association, succédant ainsi à Hubert Trapet.

Annick Berthier devient la première femme présidente d'Emmaüs
Annick Berthier devient la première femme présidente d’Emmaüs. Ce n’est pas sans fierté qu’Annick Berthier arbore aujourd’hui le titre de présidente d’Emmaüs. Cette Châlonnaise s’est engagée dans l’association à 65 ans, après avoir pris sa retraite.

Une confrontation directe à la pauvreté  

Issue d’une famille d’ouvriers, avec un père métallurgiste aux forges de Gueugnon (Saône-et-Loire), Annick Berthier a passé sa vie à travailler dans le social. Embauchée par la collectivité territoriale de Châlon-sur-Saône en tant qu’animatrice socio-culturelle, elle se rend compte que son métier « était plus du social que social-éducatif ». 

Elle explique :  » je me suis dit : je suis en train de changer de métier et je n’ai pas le diplôme pour ». Elle suit alors une formation. Pendant trente ans, elle aura travaillé dans différents centres sociaux de Chalon-sur-Saône au sein des quartiers dits difficiles.  » Je déteste cette expression de quartier difficile, j’y ai passé de très beaux moments » ajoute-t-elle.

C’est au cours de ces années de travail, qu’elle a pu voir la pauvreté de très près.  » J’ai assisté à la fermeture de l’usine de Kodak, il y a eu beaucoup de chômage. L’usine Kodak, c’était quelque chose à Chalon-sur-Saône! » Enfin, c’est les adolescents qu’elle décide d’aider :  » Ça a toujours été ma tranche d’âge préférée ! Lorsque l’on passe de gamin à adolescent, il y a de plus en plus de problèmes. Ils n’ont pas les réponses qu’ils cherchent, et souvent ils n’ont pas de suivi scolaire dans les familles. »

S’engager pour les autres

Une fois, en retraite, Annick Berthier était sûre d’une chose : hors de question de « rester dans le canapé devant la télévision! ». À 65 ans, elle s’engage au sein d’Emmaüs. Elle explique son choix par une rencontre décisive avec Thierry Kuhn, ancien président de l’association, « il m’a parlé des valeurs d’Emmaüs, de la volonté de ralentir la hausse de la pauvreté. Je me suis dit que ces valeurs là, c’était moi. »

Après plusieurs années passées à Emmaüs en tant que vice-présidente, Annick Berthier est fière d’en être la présidente. « Quand j’ai décidé de me présenter, [être la première femme à la tête de l’association] ne m’est même pas venu à l’esprit ! C’est quand j’ai reçu les messages de félicitations que j’ai réalisé. » 

Des projets ? Accueil, logement et environnement

Annick Berthier travaille sur un projet stratégique avec les salariés d’Emmaüs, qu’elle entend bien poursuivre et approfondir. Le premier point qu’elle évoque est  » l’accueil inconditionnel des gens qui frappent à notre porte », et ce, peu importe leur passé, leur situation administrative ou leur identité. « Nous voulons un accueil digne, et pour cela il nous faut développer des structures, et permettre la formation des gens. »

L’interpellation de l’État lui semble également essentielle. Trop de personnes vivent dans  » des logements indignes ». Que faisons-nous des sans-papiers ou des personnes à la rue, et comment pouvons-nous accepter que « des jeunes de moins de 25 ans, sans revenus, ne touchent pas le RSA ? » 

Emmaüs aide aussi au développement des fermes écologiques, qui sont par ailleurs des lieux d’accueil pour les prisonniers en fin de peine, qui souhaitent réintégrer la société.

Enfin, cette année, Emmaüs s’attend à être mis à l’épreuve. Depuis le confinement, un nombre non négligeable de personnes sont tombées dans la pauvreté.  » En province notamment, nous avons des groupes d’Emmaüs qui ne faisaient pas d’aide alimentaire, qui ont commencé à en faire. Il ne s’agit plus de vivre, il s’agit de survivre. » 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *