le direct Musique sacrée

11 novembre : « C’est important de commémorer cette date », Philippe Hansch, directeur du Centre mondial de la Paix

Confinement oblige, les commémorations du 11 novembre 1918 se feront dans un format restreint et seront interdites au public. 102 ans après la signature de l’Armistice mettant fin aux combats de la Première Guerre mondiale entre l’Allemagne et les Alliés, ce temps fort de l’Histoire et aujourd’hui jour férié dédié à toutes les victimes françaises de tous les conflits, garde pour autant toute son importance.

« C’est important de commémorer cette date »

Au coeur de l’Europe, à Verdun dans la Meuse, ville où se déroula en 1916 la plus longue et la plus dévastatrice des batailles de la Première Guerre mondiale, se trouve aujourd’hui le Centre mondial de la Paix. Créé en 1990 et situé depuis 1994 dans l’ancien palais épiscopal de Verdun, c’est un lieu d’exposition, de rencontre et de réflexion pour la promotion de la paix, des libertés et des droits de l’homme. « A Verdun, ont est forcément dans un contexte de Première Guerre mondiale », prévient Philippe Hansch, directeur du Centre Mondial de la Paix. « Pour autant, le devoir de mémoire est important et des lieux comme celui-là sont là pour le rappeler ». Si le centre est fermé en raison des restrictions sanitaires, le message reste d’actualité. Et Martin Schulz, ancien président du Parlement européen, député du Bundestag et co-président d’honneur avec Bruno Le Maire du Centre Mondial de la Paix, de préciser : « Le 11 novembre comme le jour de l’armistice, représente jusqu’à aujourd’hui le moment où la bataille la plus sanglante entre nos deux pays, l’Allemagne et la France, s’est terminée. Ce qui n’était et n’est pas terminé, jusqu’à aujourd’hui, c’est la haine, la méfiance, la volonté de tuer, la cruauté partout dans le monde« . Pour lui,  « un lieu comme le centre mondial de la paix est tellement important, il montre que la réconciliation est possible ».

« Les gens croient que la paix est garantie pour toujours, ce n’est pas vrai! »

Pour Philippe Hansch « C’est important de commémorer cette date. L’histoire peut encore trébucher. Au fil du temps, le couple franco-allemand s’est usé et doit se renouveler« . Une vision partagée par Martin Schulz, pour qui rien n’est acquis : « Aujourd’hui, nous vivons dans une proximité sans précédent. Les gens croient que la paix est garantie pour toujours, ce n’est pas vrai! Il faut se battre chaque jour de nouveau pour la stabilité sociale, la compréhension mutuelle et le soutien réciproque ».

D’autant plus que, comme le souligne Philippe Hansch, « aujourd’hui il n’y a plus d’hommes politiques qui ont connu la guerre ». Lors de la semaine franco-allemande en octobre dernier, une cérémonie de remise en place de la stèle indiquant la plantation d’arbres par François Mitterrand et Helmut Kohl le 22 septembre 1984 était organisée. « Ils avaient chacun une histoire avec Verdun », poursuit Philippe Hansch. Rappelant qu’en ce haut lieu de mémoire, les deux chefs d’Etat, se prenant par la main, avaient témoigné au monde entier de la capacité de leurs peuples à dépasser le poids de l’histoire et le ressentiment mutuel pour construire un avenir commun tourné vers l’Europe.

Pour comprendre l’histoire de ce conflit, approfondir ses connaissances sur une période clé de l’Histoire de l’Europe, rien de tel qu’une immersion au Musée de la Grande Guerre à Meaux (77), plus grand musée d’Europe sur la Guerre de 14-18 avec une collection de près de 70 000 objets et documents retraçant les parcours de vie quotidienne et militaire de la guerre. En cette période de fermeture, l’équipe du musée propose un voyage dans le temps depuis votre canapé avec des rendez-vous en live sur Facebook.

Programmation spéciale en ce mercredi 11 novembre avec une visite guidée autour du thème « Mémoire de guerre » de 14h30-15h30 qui se poursuivra par une lecture d’oeuvres des grands écrivains comme Maurice Genevoix, qui entre au Panthéon ce même jour.

 

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *