le direct Musique sacrée

Le pape François considère la prostitution comme un « vice dégoûtant »

Le pape dénonce un « vice dégoûtant » qui réduit les femmes en esclavage dans la préface d’un livre sur la traite d’êtres humains.

pape-francois

La prostitution est une « maladie de l’humanité », estime le pape François dans la préface d’un livre, en évoquant « un vice dégoûtant » réduisant les femmes en esclavage. « Toute forme de prostitution est une réduction en esclavage, un acte criminel, un vice dégoûtant qui confond faire l’amour avec le soulagement des propres instincts en torturant une femme sans défense », selon un texte publié lundi dans le quotidien La Repubblica.

« Une personne ne peut jamais être mise en vente », plaide-t-il dans cette préface d’un livre du père Aldo Buonaiuto, prêtre auprès de la Communauté Pape Jean XXIII, une association caritative catholique qui accueille des pauvres, des prostituées ou des adolescents ayant des problèmes. « C’est une maladie de l’humanité, un mode erroné de penser de la société. Libérer ces pauvres esclaves est un geste de miséricorde et un devoir pour tous les hommes de bonne volonté. Leur cri de douleur ne peut laisser indifférents ni les individus ni les institutions », souligne le pape François.

« Personne ne doit détourner le regard ou se laver les mains du sang innocent versé sur les rues du monde », conclut le souverain pontife. Le pape raconte aussi s’être rendu dans une maison d’accueil de la Communauté Pape Jean XXIII, à la rencontre de femmes « crucifiées ». Il explique leur avoir demandé pardon « pour les tortures qu’elles ont dû supporter à cause de clients, qui sont nombreux à se définir comme chrétiens ».

Avec Agence France Presse

Commentaires

  1. Je suis un prêtre diocésain à Madagascar du diocèse de Mahajanga. Je suis responsable nationale de migrants et des personne en déplacement et de l’apostolat de la mer. Mais je m’occupe une œuvre spéciale sur la « Prostitution ». Cela fait déjà dix ans que notre association s’occupe les jeunes filles mineurs prostituées. Je suis très touché de ce que dit Pape François, mais pourquoi quand je parle de cela aux autorités ecclésiastiques et je leur demande de m’aider, pas de réponse. Et les autres prêtres de notre diocèse ne veulent pas entrer dans cet œuvre. Alors en étant pauvre prêtre diocésain je ne peut pas m’avancer comme il faut. J’arrive à ramasser beaucoup des jeunes filles dans notre centre de formation de base, mais je n’ai pas de moyen pour continuer cette formation pour ces jeunes filles pauvres sans défense. Jusqu’à maintenant je continue à faire marcher cette association pour les prostitués, Dieu seul sait ce que je fais, mais au bout d’un certain temps peut-être ma pauvreté m’empêche de continuer.
    Que l’amour de Dieu soit sur nous tous!
    Père François Xavier

  2. De mon point de vue le pape a entièrement raison lorsqu’il condamne en ces termes le recours à la prostitution et peu importe si cela peu choquer! Il me semble que toute l’ humanité devrait pouvoir disposer d un droit fondamental qui est de dire et penser ce que l on veut nous sommes libres et personne,surtout pas le pape n impose il propose comme Jésus en son temps
    La liberté est un des prémices à la tolérance qui manque tellement à notre monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *