le direct Musique sacrée

Le milliard pour Notre-Dame de Paris ?

L’incendie de la cathédrale lundi soir a soulevé une vague d’émotion planétaire et suscité un afflux de dons inédits pour financer la reconstruction.

Les dons affluent et devraient dépasser le milliard d’euros dans la journée. Depuis l’incendie et la destruction partielle de Notre Dame de Paris, milliardaires et grands groupes multiplient les promesses de dons. La famille Pinault, a annoncé un don de 100 millions d’euros et vient d’expliquer par un communiqué, renoncer à la déduction fiscale, « la donation pour Notre-Dame de Paris ne fera l’objet d’aucune déduction fiscale. La famille Pinault considère en effet qu’il n’est pas question d’en faire porter la charge aux contribuables français ».

Il faut dire qu’une course contre la montre est plus ou moins lancée, Anne Hidalgo ne cache pas son envie de revoir Notre-Dame intégralement debout pour le début des Jeux Olympiques de 2024. Vision que partage d’ailleurs le chef de l’Etat qui a déclaré, hier soir, au cours de son allocution télévisée, vouloir rebâtir la « cathédrale plus belle encore et je veux que ce soit achevé d’ici cinq années« .

Ce mercredi, le Conseil des ministres, qui a débuté à 10H00, était entièrement consacré à l’incendie du monument historique le plus visité en Europe (12 millions de touristes en 2017). Le Premier ministre Edouard Philippe s’exprimera à son issue, avant « une réunion de lancement de la souscription nationale et de la reconstruction« , a précisé l’Elysée.

Face à ce chantier colossal, les contributions affluent, d’Apple à la Banque centrale européenne en passant par des milliers d’anonymes, atteignant au moins 800 millions d’euros mardi soir.

>> Participer à la rénovation de Notre-Dame de Paris : à qui adresser vos dons ?

Le géant pétrolier Total a offert 100 millions, comme la famille Pinault; le groupe LVMH et la famille Arnault, première fortune de France, 200 millions, de même que la famille Bettencourt-Meyers et le groupe L’Oréal.

La mairie de Paris, qui a accueilli plusieurs œuvres sauvées des flammes, a débloqué 50 millions d’euros et Anne Hidalgo souhaite organiser « une grande conférence internationale des donateurs ». La région Ile-de-France a alloué 10 millions d’ « aide d’urgence » et les sept départements franciliens des petite et grande couronnes 20 millions.

La multiplication de ces grands donateurs fait l’objet de critiques, balayés par Stéphane Bern, « opposer les vieilles pierres aux hommes c’est ridicule dans la mesure où ces pierres nourrissent les hommes« , avec les années de travail assurées par ce chantier aux « tailleurs de pierre, couvreurs et charpentiers » qui vont y oeuvrer, a défendu l’animateur de télévision chargé de la mission et du loto du patrimoine.

Le coq de la flèche retrouvé

Le chantier dans ce bijou de l’art gothique, qui faisait l’objet d’importants travaux depuis plusieurs mois, s’annonce titanesque. Après 15 heures de mobilisation de quelque 400 pompiers, les portes ouvertes de Notre-Dame ont dévoilé mardi matin une scène de désolation: en s’effondrant, le toit, la charpente et la flèche ont jonché l’intérieur de la cathédrale de monceaux de débris calcinés.

Les deux tours emblématiques de la façade ouest ont en revanche été épargnées, et le coq de la flèche a été retrouvé dans les décombres et on ne sait pas, pour l’instant, si les reliques sont intactes, le coq étant cabossé. La couronne d’épines et la tunique de Saint Louis ont pu être sauvées comme plusieurs œuvres d’art, mais certaines n’ont pas pu être déplacées et restent étroitement surveillées par les pompiers.

« Globalement, la structure tient bon » mais des « vulnérabilités ont été identifiées notamment au niveau de la voûte », selon le secrétaire d’Etat à l’Intérieur Laurent Nuñez.