le direct Musique sacrée

JMJ de Panama : concilier le message universel de l’Evangile et les traditions indigènes

Pour sa deuxième édition, le Magazine des JMJ fait un focus sur la culture panaméenne, sa diversité et ses défis. Regards croisés de Mgr Benoist de Sinety et de Brice Roquefeuil.

©RCF
©RCF

« Les JMJ sont un temps privilégié de communion avec tous les évêques », explique Mgr Benoist de Sinéty, vicaire général du diocèse de Paris, au micro de Florence Gault. Pour l’ambassadeur de France au Panama, Brice Roquefeuil, c’est également l’occasion de « porter l’image et le message du pays ».  A travers des expositions, des débats, un concert, une programmation culturelle spéciale associant la France et le Panama, a d’ailleurs été proposée.

>> A Lire : Réfection du cimetière français de Panama

L’ambassadeur de France qui était présent lors de l’hommage rendu par une quarantaine de pèlerins français à tous ceux qui ont donné leur vie pour construire le Canal du Panama. « Cela a contribué à l’histoire du Panama, c’est un lieu de mémoire, ce fut un grand un moment d’émotion de voir cet hommage des jeunes ».

L’épanouissement des cultures à la lumière de l’Evangile

indigène 1

Brice Roquefeuil rappelle aussi que la Rencontre mondiale de la jeunesse indigène s’est tenue du 17 au 21 janvier dans le diocèse de David, au Panama, juste avant l’ouverture officielle des Journées mondiales de la jeunesse. « Comment le christianisme rencontre les cultures indigènes, comment concilier le message universel de l’Eglise, son rite avec les traditions autochtones, les particularités identitaires fortes que le Panama souhaite protéger… Cela est très intéressant », souligne l’ambassadeur. La communauté de Soloy est le territoire indigène le plus vaste du Panama, en bordure du fleuve Fonseca. Des jeunes des communautés indigènes des quatre coins du monde se sont réunis pour cette semaine en diocèse afin de partager la richesse et la diversité de leurs coutumes, ainsi que leur expérience de vie et de foi. Il s’agissait aussi, pour les participants, d’organiser la défense de leurs droits. Ils sont plusieurs milliers à être présents ici cette semaine. Ils ont d’ailleurs installé un village indigène, posé au Parc Omar, que Marie-Charlotte Laudier est allée visiter.

>> Découvrez l’album photos Panama 2019

Mgr Benoist de Sinéty le répète : « évangéliser, c’est imprimer sa marque tout en respectant la culture et en la transfigurant… Cela a été parfois compliqué, dramatique, douloureux. Parfois les choses ont été plus belles, notamment en Asie ou en Inde, cela a été source d’une richesse incroyable, on n’en est qu’aux prémices ».

indigène 2« Le mode de vie indigène a beaucoup à nous dire sur la simplicité, le contact avec la nature, l’essentiel de la vie… C’est une expérience existentielle », ajoute Brice Roquefeuil.

S’y confronter est aussi l’occasion pour les pays riches d’« accepter que leur mode de vie ait des conséquences » sur les pays plus pauvres ou en voie de développement, souligne de son côté Mgr de Sinéty, avant de conclure : « ici, il y a un bouillonnement incroyable pour le pire et le meilleur, cela nous sort de notre ethnocentrisme français ».

>> Les enjeux et les attentes pour ces JMJ avec le témoignage du cardinal Maradiaga du Honduras

Un magazine réalisé par RCF en partenariat avec Radio Notre Dame.

image001 (2)Vous suivez l’actu des JMJ ? Soutenez notre action en faisant un don ! Cliquez ici

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *