le direct Musique sacrée

Philippe Arondel : le libéralisme n’est pas catholique

Grand Témoin – Louis Daufresne reçoit Philippe Arondel, économiste et philosophe qui publie L’impasse libérale aux éditions Salvator.

Philippe Arondel dans le Grand Témoin avec Louis Daufresne.
Philippe Arondel dans le Grand Témoin avec Louis Daufresne.

L’Union européenne doit sa remise en cause à ses politiques économiques libérales. Depuis les années 1980, la construction européenne a accentué son idéologie économique sous l’influence anglo-saxonne. La Cour de justice européenne émet une jurisprudence qui établit des reculs en droit social. En témoignent la mise en concurrence (SNCF) et la directive des travailleurs détachés qui remet en question les systèmes de protection sociale avec le pays d’origine.

Catholicisme versus libéralisme

Dans L’Impasse libérale, Philippe Arondel dénonce les effets nocifs de l’Union européenne libérale. Il établit l’incompatibilité entre conservatisme, plus précisément le catholicisme, et le capitalisme déchaîné par le libéralisme. L’ancien militant de la Confédération Française des Travailleurs Chrétiens (CFTC) critique l’économie de liberté qui risque de se transformer en société de marché, afin d’en préserver la finalité humaine.

>> À réécouter : Robert Leblanc, auteur de « Le libéralisme est un humanisme » (Albin Michel)

Commentaires

  1. Bonjour monsieur Daufresne. Votre invité éclaire fort bien les difficultés politiques de l’Europe et de la France.
    En face du libéralisme, de quoi disposons nous? Du populisme.
    Alors voici ma question, celle que vous évacuez trop vite: pourquoi ne pas voter Rassemblement National? Cela mériterait d’être réfléchi, non pas avec les traditionnels repoussoirs politiciens, mais pour de vrai, au sens Vérité, sans se contenter des vieux réflexes qui servent a nous priver de notre réflexion personnelle.
    Parce que dénoncer le libéralisme, pour finalement s’y rallier quand le coq chante , c’est moche! On finit par se rendre complice des forces financières et militaires qui nous gouvernent ici et font la guerre ailleurs, on finit par se plier face à la PMAGPA, on finit par accepter la disparition du père, alors que pour un chrétien le père ça devrait être le cœur de notre vie, on finit par perdre notre âme en pensant nous préserver nous même par l’obéissance aux oukases politiciennes.
    Alors, quand poserez vous la question: n’est il pas temps de voter RN?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *