le direct Musique sacrée

François-Xavier Bellamy, catholique europhile de droite

Le Grand Témoin – Louis Daufresne reçoit François-Xavier Bellamy, tête de liste Les Républicains aux élections européennes de 2019.

François-Xavier Bellamy en studio avec Louis Daufresne.
François-Xavier Bellamy en studio avec Louis Daufresne.

L’europhile François-Xavier Bellamy constate à regret la défiance des Français, non seulement envers le parti Les Républicains, mais aussi à l’endroit de l’Union européenne et de la politique. Et déplore l’occasion manquée de débattre des visions de l’Europe pendant la campagne au profit d’une « redite de l’élection présidentielle » qui a vu s’affronter le Front national (aujourd’hui Rassemblement national) et En marche ! (aujourd’hui La République en marche) au second de la tour et le parti Les Républicains relégué dans les méandres de l’échec en troisième position. Le candidat veut une Union européenne lucide sur la mondialisation, qui maîtrise ses flux migratoires, et consciente de sa civilisation judéo-chrétienne.

L’immigration, un enjeu majeur pour l’Union européenne

Le professeur de philosophie, familier de Radio Notre-Dame, s’engage dans la course parce que ni la liste de Nathalie Loiseau ni celle de Jordan Bardella ne représentent les idées qu’il porte. Le parti présidentiel persévère dans le déni de réalité. Le parti d’opposition populiste prospère lui sur la colère des Français et l’impuissance qui en découle. La tête de liste en veut pour preuve Nicole Belloubet, ministre de la Justice, qui considère l’immigration comme une fatalité et les frontières comme une illusion. Les eurodéputés du Rassemblement national ont voté contre les textes qui instauraient une politique migratoire à l’échelle supra-nationale. Pour le candidat Les Républicains, l’Union européenne doit défendre ses frontières extérieures et laisser les pays libres de maîtriser leur immigration selon leurs capacités d’accueil et d’intégration respectives. François-Xavier Bellamy évoque aussi sa foi catholique qui lui a valu tant d’attaques de la part des partisans d’Emmanuel Macron dans l’émission de Louis Daufresne.