le direct Musique sacrée

Denis de Kergorlay : le business des éoliennes

Le Grand Témoin – Louis Daufresne reçoit Denis de Kergorlay, président du Cercle de l’Union interalliée et co-auteur avec Pierre Dumont de « Éoliennes : chronique d’un naufrage annoncé » aux éditions François Bourin.

Denis de Kergorlay en studio avec Louis Daufresne.
Denis de Kergorlay en studio avec Louis Daufresne.

Denis de Kergorlay reçoit à déjeuner des personnalités accueillies le matin même à l’Élysée. Charles de Gaulle considérait le Cercle de l’Union interalliée comme « l’ambassade de France à Paris », à ceci près que l’ex-maire de Canisy en assure l’indépendance. D’autant plus que l’ancien trésorier de Médecins sans frontières reconnaît l’aspect politique des éoliennes en tant que membre de la société civile et du monde associatif.

Business et idée reçue

L’auteur suppose que son livre a déplu aux profiteurs du système, les financiers. Denis de Kergorlay dénonce le business immoral fait d’impositions supplémentaires des contribuables français au profit d’investisseurs internationaux, tous hors de France, avec les écologistes pour complices. Le président de la French Heritage Society casse aussi l’idée reçue de la vertu écologique des éoliennes : c’est l’un des procédés les moins efficients et les plus dispendieux pour produire de l’électricité du fait de l’intermittence du vent.

Commentaires

  1. Il faut le dire et le redire. Les bobos écolos n’y connaissent rien !
    Si on pouvait convaincre leurs journaux, Libé, les Inrocks, Le Monde, l’Express etc… de cette réalité, peut-être finiraient ils par comprendre, sauf évidemment si ce n’est qu’idéologique. Mais si ça les frappe au portefeuille ils seront plus réceptifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *