le direct Musique sacrée

Les vérités 2019 : Elections aux Inde : occultées par les élections européennes, elles touchent pourtant près d’un milliard et demi d’habitants.

Le Premier ministre indien Narendra Modi, qui a remporté haut la main les élections législatives de la démocratie la plus peuplée du monde, prépare son deuxième mandat. Le Bharatiya Janata Party (BJP) du dirigeant hindou était crédité de 303 sièges à la chambre basse du parlement, sur 542, lors d’un gigantesque vote étalé sur six semaines.

Le BJP détient à nouveau la majorité absolue à lui seul, et pulvérise une nouvelle fois l’historique parti du Congrès, qui n’a remporté que 52 circonscriptions. Le chef de gouvernement de 68 ans s’est entretenu avec les responsables de son parti sur l’avenir.

Ces élections législatives reflètent l’attachement du peuple à la démocratie. « Le monde entier devrait en prendre acte et reconnaître la force démocratique de l’Inde », a lancé ce fils d’un simple vendeur de thé du Gujarat (ouest de l’Inde). « Chaque moment de mon temps, chaque partie de mon corps, seront uniquement consacrés au peuple de ce pays », a déclaré Narendra Modi, dont le premier mandat à la tête de cette nation de 1,3 milliard d’habitants a été marqué par une crispation politico-religieuse et une polarisation de sa société.

Le Premier ministre a fait campagne sur un discours sécuritaire anxiogène et nationaliste, s’érigeant en protecteur du pays, lui permettant de passer sous silence son bilan économique mitigé. La liste des défis est considérable. Il devra notamment s’attaquer à la faiblesse des créations d’emplois et accélérer le rythme de la croissance, situé en dessous du potentiel et des besoins. La vraie question est : est-ce que Modi pourra réaliser ses promesses économiques, par exemple en créant le grand nombre d’emplois requis ?

Le parti du Congrès, créé par Gandhi, qui a longtemps dominé la politique indienne après l’indépendance en 1947, pansait ses plaies. Humiliation ultime : l’héritier Rahul Gandhi a perdu la circonscription familiale : un bastion traditionnel des Nehru-Gandhi.

La démographie constitue une majeure géopolitique du pays qui connaît une augmentation rapide de sa population. Elle augmente d’environ 19 millions d’individus par an (conséquence d’une fécondité de 2,4 enfants par femme en moyenne), soit l’équivalent d’une France tous les trois ans !

L’économie indienne est la sixième du monde en PIB nominal derrière l’Allemagne, mais l’Inde, avec une bonne croissance économique, est considérée comme un nouveau pays industrialisé, à commencer dans le domaine informatique. Elle héberge à Bangalore les centres ordinateurs de plusieurs banques mondiales, avec des milliers d’informaticiens. N’oublions pas que l’anglais est la langue officielle, derrière l’hindi, et la langue de affaires.

Malgré l’efficacité d’une élite brillante,  la pauvreté, l’analphabétisme et la corruption restent des handicaps majeurs, et la surpopulation  entraîne une détérioration de la qualité de l’environnement devenant alarmante. Au niveau géopolitique, rappelons que le pays compte 200 millions de musulmans, qu’il est frontalier avec le Pakistan, que la question du Cachemire reste pendante, que les deux pays disposent de l’arme atomique. Mais, à l’heure où l’écologisme fait une percée politique en Europe, la surpopulation de l’univers vient en première place, car elle constitue une menace pour l’avenir de l’humanité et l’Inde en est un symbole majeur.