le direct Musique sacrée

Deux nouvelles productions à l’Opéra de Paris qui vont marquer l’année 2019

Découvrez les coups de cœur d’Edith Walter.

Il Primo Omicidiode Alessandro Scarlatti

Donné pour la première fois à l’Opéra de Paris, ce chef d’œuvre méconnu d’Alessandro Scarlatti, « oratorio à six voix », sera dirigé par René Jacobs. Il s’agit du meurtre d’Abel par son frère Caïn, ce sujet a fasciné un siècle épris de question théologique. Le metteur en scène Romeo Castellucci revient à l’opéra de Paris avec cet oratorio dont il explore la dimension métaphysique interrogeant la part du Mal dans le projet divin. La musique de Scarlatti évoque le fratricide avec une grande douceur, « comme une fleur de la maladie ». maître du répertoire baroque, René Jacobs, chef d’orchestre, a contribué à la redécouverte de trésors méconnus, parmi lesquels sera Il Primo Omicidio.

24, 26, 29, 31 janvier, 6, 9, 12, 14, 20, 23 février à 19h30 ; 3 et 17 février à 14h30.
Palais Garnier

Les Troyens de Hector Berlioz
En 1854, Hector Berlioz confiait dans ses Mémoires : « Depuis trois ans, je suis tourmenté par l’idée d’un vaste opéra dont je voudrais écrire les paroles et la musique. » Bridé par les échecs de Benvenuto Cellini et La Damnation de Faust, le compositeur attendra encore deux ans avant de se lancer dans l’entreprise des Troyens d’après L’Énéide de Virgile. Un sujet antique qui, galvanisé par la géniale modernité orchestrale du maître, souffla un vent nouveau sur un monde lyrique alors sous domination verdienne. En 1990, le premier lever de rideau de l’Opéra Bastille découvrait la plaine de Troie. Trente ans plus tard, une nouvelle production du metteur en scène DmitriT cherniakov, dirigé dans la fosse par Philippe Jordan, marque l’anniversaire de 350 ans de l’Opéra de Paris et en révèle l’immensité.

28, 31 janvier ; 6, 9, 12 février à 18h ; 3 février à 14 h.
Opéra Bastille

Renseignement et réservation : 08 92 89 90 90 / operadeparis.fr