le direct Musique sacrée

« Persécutés et oubliés » : l’AED publie son nouveau rapport

L’Aide à l’Eglise en détresse publie ce mardi 26 novembre son rapport sur les chrétiens opprimés pour leur foi. Dans ce rapport, trois constats majeurs à travers le monde.

Rapport-P-et-O

Au Moyen-Orient, moins de violences mais un exode continu

Une bonne nouvelle dans ce rapport de l’Aide à l’Eglise en Détresse (AED) : la persécution des chrétiens et des principaux pays du Moyen-Orient a considérablement diminué. Les chrétiens profitent d’un répit après des années d’une extrême violence.

Mais malheureusement, l’impact de ces violences – l’AED n’hésite pas à employer le mot génocide – est une émigration continue, des crises sécuritaires et une grande pauvreté dans ces pays du Moyen-Orient. « Dans certaines régions, le compte à rebours est lancé et le disparition du christianisme risque de devenir une réalité », pointe le rapport, qui couvre une période allant de juin 2017 à juin 2019.

Beaucoup des chrétiens qui ont fuit ne sont en effet toujours pas revenu sur leurs terres. Quelques chiffres sont évocateurs : en Irak, ils étaient 1,5 million de chrétiens avant 2003, et, à l’été 2019, moins de 150 000. «En l’espace d’une génération, la population chrétienne d’Irak a diminué de plus de 90%», note le rapport. Tout comme en Syrie, où ils ne sont plus que 500 000. Les chrétiens d’Egypte ont eux su résister à la violence djihadiste. On en compte deux millions.

En Asie, la situation s’est détériorée

En Asie du Sud et de l’Est  la situation des chrétiens s’est le plus détériorée. C’est désormais le point chaud régional pour la persécution. Il y existe une triple menace. Tout d’abord la menace du terrorisme islamiste. On se souvient de l’attentat au Sri Lanka qui avait fait 258 morts en avril 2019. Mais c’est aussi celle d’un ultranationalisme qui est très présent. En Chine par exemple, « il est à craindre que le système de crédit social, conçu pour récompenser la bonne citoyenneté et punir la mauvaise, ne soit employé pour discriminer les chrétiens », explique le rapport.
Quand à la menace des régimes autoritaires, la Corée du Nord est considérée comme l’endroit le plus dangereux au monde pour être chrétien. Toute suspicion de déloyauté et le fait de confesser sa foi chrétienne y est sévèrement punie. Beaucoup sont envoyés dans des camps destinés aux prisonniers politiques.

La menace islamiste en Afrique

Du Nigeria, en Afrique de l’ouest, à Madagascar, à l’est, les chrétiens de certaines parties d’Afrique sont menacés par les islamistes qui ont recours à la force, ou à des procédés malhonnêtes comme la corruption, pour convertir les gens.

Au Soudan et en Érythrée, le gouvernement a fermé les 21 derniers hôpitaux catholiques qui prenaient en charge près de 170 000 personnes chaque année. Au Burkina Faso, au Niger et en République Centraficaine, la violence bat son plein, avec des séries d’attentats contre les chrétiens, et des dizaines de prêtres assassinés…

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *