le direct Musique sacrée

Mgr Philippe Barbarin sur les accusations de non-dénonciation d’abus sexuels : « J’irai au tribunal expliquer exactement ce qui s’est passé »

Ce mercredi 7 novembre, lors de l’Assemblée plénière des évêques à Lourdes, le cardinal Philippe Barbarin a accordé une interview à Marie-Ange de Montesquieu. Il est revenu sur les accusations de non-dénonciation d’abus sexuels qui pèsent sur lui, alors qu’un procès doit se tenir début 2019.

Réunis en Assemblée plénière à Lourdes, ce mercredi 7 novembre, les évêques ont annoncé la création d’une commission indépendante et de nouvelles mesures pour lutter contre la pédophilie. Il est prévu que cette Commission rende un rapport d’ici 18 mois à 2 ans.

Quelques heures auparavant, Mgr Phillipe Barbarin, archevêque de Lyon, répondait au micro de Marie-Ange de Montesquieu aux accustions de non-dénonciation d’abus sexuels qui pèsent sur lui.


« Le Bon Dieu me garde en paix,  je pense que cela est dû à la prière de certains de mes frères et soeurs »

Mgr Barbarin a affirmé être « l’objet d’attaques considérables de toute part et qui ne peuvent pas être raisonnées » « Je continue à prier, à dormir, à manger, à faire mon jogging », a-t-il par ailleurs ajouté mettant en exergue le critère pastoral, et sa capacité à pouruivre la mission « exigeante » qui lui a été confiée à la tête du « très beau diocèse de Lyon ».

« C’est comme quand arrive une maladie ou quand arrive une souffrance, ou une difficulté, tu ne sais pas comment tu vas la vivre », a explique Mgr Barbarin, « c’est très possible que je m’effondre demain matin, en faisant un burn-out, une dépression ». Le cardinal a répété qu’il ne se déroberait pas à la justice : « s’il y a quelque chose à dire ou à faire, ou à répondre devant la justice, et bien j’y vais. J’explique exactement ce qu’il s’est passé ». Il a également rappelé qu’il avait déjà été interrogé pendant 10 heures et demie par la police. « J’ai répondu de tout, de A à Z, après le procureur de Lyon a classé « san suite »… Ensuite, il y a une nouvelle procédure, qui s’appelle une procédure de citation direct, et donc j’irai au tribunal… et je répondrai aux questions que l’on me posera mais je ne peux pas le prévoir à l’avance ».

« S’il y a quelque chose à dire ou à faire, ou à répondre devant la justice, et bien j’y vais. J’explique exactement ce qu’il s’est passé »

Le cardinal Philippe Barbarin a-t-il des regrets ? « Ce que je regrette le plus, ce sont ces actes infâmes et indignes qui ont été faits par des frères et par des prêtres », a-t-il répondu. « Quand j’entendais parler de ces trucs-là, il ya 15- 20 ans, je me disais c’est affreux, c’est indigne, c’est une trahison de ces prêtres d’avoir fait une chose comme ça. Je ne pensais pas directement aux gamins… Maintenant, non, je les écoute… Il y a des victimes tous azimuts, des garçons, des filles, des gens qui ont 30-40 ans… Je me suis aperçu que c’est une destruction profonde de ces personnes… C’est le fait de les avoir vraiment accueillies qui m’a complètement transformé ».

« Je n’ai qu’un seul juge qui est le Seigneur »

« J’ai mis en oeuvre ce qui m’avait été demandé par Rome« , a souligné Mgr Philippe Barbarin, « que l’on me montre en quoi dans ma façon d’agir, j’ai fait une faute ».

 

Commentaires

  1. Je suis effarée, consternée, par les attaques subies sans cesse par Mgr Barbarin : quoi qu’il dise, quoi qu’il fasse, il est accusé, et dès qu’un nouveau cas de pédophilie est révélé, en France ou ailleurs, c’est de lui que l’on reparle… Et je suis en particulier scandalisée par la pétition d’un prêtre, juge au tribunal ecclésiastique, qui n’apporte aucun élément nouveau, et qui se permet de condamner avant tout procès. Je prie pour le cardinal, qu’il tienne le coup et qu’il n’en arrive pas à un burn-out…

  2. Soutien total à Monseigneur BARBARIN.
    Les actes indignes des prêtres pédophiles ne sont pas de son fait. L’écoute des victimes qu’il exprime est très émouvante. L’église est sortie de son silence. Soutien total. nous prions pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *