le direct Musique sacrée

Au Mexique, les chrétiens en grande fragilité

Au Mexique, l’État garantit la liberté de culte et de conscience dans sa Constitution. Cela n’empêche pourtant pas des persécutions. 20 prêtres et religieux ont été tués depuis 2013, selon le Centre Catholique Multimédia, une organisation qui recense les violences contre les catholiques.

Retrouvez l’interview de Mgr Castro Castro :

Le 12 février dernier, deux prêtres, Ivan Jaimes et Germain Muniz Garcia, ont été assassinés dans l’état de Guerrero au sud-ouest du Mexique. Leur voiture a été arrêtée au milieu de la route par des hommes armés qui ont commencé à tirer. Une cartouchière militaire et un porte fusil ont été retrouvés à un kilomètre de l’attaque. Cela montre qu’elle a été préméditée. Ce niveau de violence contre le clergé a conduit depuis les années 90, à la mort d’un cardinal, 47 prêtres, un diacre et quatre religieux, selon le rapport 2017 du Centre Catholique Multimédia.


« Tuer un prêtre constitue un exemple, une démonstration de puissance des groupes criminels »


La cause principale de cette violence religieuse est avant tout le climat politique et social du Mexique. Les inégalités, le narcotrafic, la corruption généralisée sont les facteurs qui expliquent les violences. Le père Sergio Omar Sotelo Aguilar a déclaré à l’Aide à l’Église en Détresse (AED) : « La liberté de culte au Mexique est minée et gravement menacée par le crime organisé ». Concernant la manière de faire, il précise : « Dans 80% de ces cas, les tueurs suivent une méthodologie qui va de la diffamation à l’extorsion, de la séquestration à la torture, et de l’enlèvement à l’assassinat. Ensuite, des médias peu scrupuleux ‘expliquent’ ou ‘justifient’ le meurtre des prêtres, en diffusant toutes sortes de rumeurs sur ces prêtres, parfois même en les accusant d’être alcooliques, voire pédophiles ». Selon l’AED, la torture a été utilisée dans 80% des cas d’assassinat de prêtre. Selon l’ONG Portes Ouvertes qui est au service des chrétiens persécutés, les criminels s’en prennent aux églises en général pour leurs actions sociales contre la toxicomanie et parce qu’elles sont des sources de revenus. Le père Sotelo Aguilar appuie cette analyse : « Tuer un prêtre constitue un exemple, une démonstration de puissance des groupes criminels ».

D’autres groupes chrétiens visés

Si les catholiques sont touchés par la persécution, les autres églises aussi. Certains narco trafiquants se revendiquant catholiques, ils s’attaquent aux autres confessions chrétiennes. Il y a des discriminations concernant le logement ou l’accès aux soins médicaux. L’international Christian Concern, une ONG américaine a rapporté en 2016 le cas de chrétiens évangélistes chassés de leur maison à cause de leur foi. Parfois, ce sont les communautés indigènes qui sont la source des actions, sous le prétexte de protéger les coutumes ancestrales.

Ramon Castro Castro
Ramon Castro Castro

L’évêque de Cuernavaca au Mexique, Ramon Castro Castro sera à la Nuit des Témoins pour témoigner des persécutions que les chrétiens vivent là-bas.