le direct Musique sacrée

Les 34 évêques Chiliens donnent leur démission au pape François

L’épiscopat chilien vient de remettre leur démission au pape François. Depuis 3 jours, les évêques étaient réunis par le Saint Père pour s’expliquer sur les scandales de pédophilie qui secouent l’Eglise Chilienne.


« Nous,  tous les évêques présents à Rome, avons remis nos postes entre les mains du Saint-Père afin qu’il décide librement pour chacun d’entre nous. » L’ensemble des évêques chiliens viennent à midi de remettre leur démission.

Convoqués, il y a trois jours par le pape François, les 34 évêques de ce pays latino-américain avaient fait le déplacement. Le Saint Père souhaitant des explications sur les scandales d’abus sexuels entourant notamment l’ancien prêtre Fernando Karadima, proche de plusieurs de ces évêques.

A leur arrivée à Rome, le Saint Père leur avait remis un texte de dix pages stipulant noir sur blanc : « depuis des années, l’Eglise Catholique Chilienne abrite de nombreuses situations d’abus de pouvoir, d’autorité et d’abus sexuels ». Les deux enquêteurs envoyés par le Saint Père ont remis un rapport de 2300 pages : déplacements de religieux au comportement immoraux de diocèses en diocèses restant en contact de mineurs.

L’épiscopat chilien est également accusé d’avoir hâtivement jugé des affaires, les qualifiant  d’invraisemblables, voir les avait enterrées alors que les faits et les témoignages de victimes indiquaient le contraire. Le pape souhaite sortir de cette dérive collective en ouvrant l’institution et en travaillant avec différentes instances de la société civile pour promouvoir une culture anti-abus.

Aux yeux du Saint Père, les évêques chiliens ont une responsabilité collective. Il reste maintenant au pape d’indiquer quelles seront les réformes mises en place pour lutter contre les abus sexuels au sein de l’Eglise et appliquer cette tolérance zéro promise depuis des années.