le direct Musique sacrée

Édouard Montier, l’éloge de la gratuité

Le Grand Témoin est Édouard Montier, ancien ingénieur chez Microsoft et fondateur du Réseau des entrepreneurs solidaires (RES). Il a publié « L’Évangile de la gratuité » (Parole et silence), où il relie la gratuité à la vérité sur Dieu.

Le contexte est lourd pour parler de gratuité après le don de sa vie du Lieutenant-Colonel Arnaud Beltrame. Pour l’auteur, si le geste a autant de répercussion en France c’est parce qu’il n’est pas perçu comme normal. « C’est un fait qui est tellement mystérieux que l’âme même du non croyant est saisie par de geste. Cette gratuité-là interroge l’Homme sur la dimension de foi qu’il a lui-même », analyse-t-il. Parmi les dons, Arnaud Beltrame a effectué le plus grand. « Il y a une échelle, un continuum d’actions qu’on peut mener jusqu’à la plus sublime, la plus parfaite. Et cette échelle relie la terre au Ciel, l’homme à son dieu », explique l’auteur.

« Il faut un esprit ouvert »

Pour que l’Etat puisse comprendre le sacrifice du lieutenant-colonel de la gendarmerie, mais aussi celui du terroriste, il faut garder un esprit ouvert. Les hommes politiques sont, pour l’auteur, capables de Dieu car il y a une différence entre l’Etat laïc et l’intériorité de l’homme qui exerce une fonction politique. « Ce fait religieux, ils sont capables de l’analyser intellectuellement. La question est de savoir : est-ce qu’ils sont la volonté de s’ouvrir à ce que leur intelligence ne leur permet pas de découvrir ? », déclare-t-il. Cette réflexion des dirigeants doit aussi toucher l’Etat lui-même. « Un Etat qui n’est pas capable de s’ouvrir à un raisonnement que l’intelligence ne peut pas saisir et circonscrire est en danger. C’est un Etat malade », conclut-il.

>> Pour aller plus loin : « L’Évangile de la gratuité » (Parole et silence), 236 pages, 20 €.