le direct Musique sacrée

Coupe du monde de foot et relations internationales

Décryptage s’interroge sur l’impact que peut avoir les tensions entre la Russie et le Royaume-Uni au niveau de la coupe du monde. Pour en parler Pascal Boniface, directeur de l’IRIS et auteur de « Planète foot », (éditions Dunod), et Jean-Baptiste Guégan, auteur de « Géopolitique du sport », (éditions Bréal).

Avec l’affaire Skrypal, du nom de cet ex-espion russe retrouvé empoisonné à Salisbury, par un agent innervent d’origine russe, les tentions entre le Royaume Uni et la Russie sont tendues. La valse des diplomates continue au fur et à mesure que des pays rejoignent un camp ou l’autre. Theresa May a annoncé qu’aucun officiel britannique ne mettrait les pieds dans un stade russe, personnel diplomatique, ministres et même la famille royale. La crainte d’un boycott sportif de la part de l’équipe d’Angleterre elle même, a cependant vite été écarté. Pascale Boniface explique : « ça ferai de May quelqu’un d’impopulaire. Et une deuxième raison : la Fifa a une règle, c’est qu’un pays qui boycott un autre est exclu de la prochaine coupe du monde ». Et Jean-Baptiste Guégan de préciser : « aucune coupe du monde n’a été boycottée ».

Les deux craintes de Poutine

Pour Pascal Boniface, Poutine a deux grandes craintes pendant cette coupe du monde. « Ce qui inquiète Poutine, c’est d’une part des éventuelles manifestations de racisme dans les stades et puis le faible niveau de l’équipe russe », analyse-t-il. Jean-Baptiste Guégan pronostique que l’équipe russe a des chances d’accéder au second tour de la compétition. « Ça va se jouer avec l’Arabie Saoudite. La Russie en recevant chez elle l’équipe la moins forte du groupe, l’Arabie Saoudite, a vraiment une chance de pouvoir prétendre au second tour », indique-t-il. Pour le problème de sécurité ou de racisme, les groupes hooligans sont étroitement surveillés par le FSB, les services de renseignement russe. Le problème réside dans gestions des gradins. Là ça sera plus difficile mais, d’après les débatteurs, les stadiers devraient être bien briefer, pour l’image de la Russie.