le direct Musique sacrée

« Une partie du monde catholique est dans la crainte »

L’Institut des Hautes Etudes du monde religieux remettait ce jeudi leurs diplômes aux étudiants venus y suivre des cours pendant un an. Xavier Guézou, cofondateur de l’Institut, nous parle de la religion en France.

 

Les élèves qui viennent se former à l’Institut ne sont pas des étudiants tout juste bacheliers. Ce sont des chefs d’entreprises, des actifs, des politiques…confrontés à certaines problématiques. « On voit depuis quelques années l’émergence du fait religieux dans la sphère sociale et le monde du travail, ça pose un certain nombre de questions » explique X. Guézou. Effectivement, que faire lorsqu’une religion impose telle ou telle attitude à un fidèle, parfois au détriment des exigences de son travail ? Selon X. Guézou, « à partir du moment où il y a mise en danger des règles d’hygiène et de sécurité, l’employeur est légitime pour prendre des mesures. Egalement si ça trouble le service de l’entreprise : la pratique ne doit pas gêner le service, il ne faut jamais rentrer sur le terrain religieux en entreprise ».

Il s’agit pour l’Institut de donner une « toile de fond culturelle », d’expliquer l’origine des valeurs de la société que nous partageons aujourd’hui. « On vit dans une époque de changement profonds, c’est important de relire l’histoire dans un temps long ». Il ajoute : « aujourd’hui on est sur un marché des religions. Les gens ont perdu le lien à une foi traditionnelle, structurée, à cause d’une société individualiste qui nous pousse à prendre ce qui nous plaît au lieu de recevoir tradition.« 

De fait, le projet est également au service de l’Etat, puisque « si l’état ne reconnaît ni ne salarie aucun culte en France, il n’en ignore aucun. Cela fait partie de la vie de la cité, l’Etat ne peut pas faire comme si ça n’existait pas. » Une telle institution est nécessaire à la bonne compréhension du monde religieux, pour permettre un agir commun et un dialogue.

Sur le catholicisme, X.Guézou livre une analyse intéressante : si les catholiques français ne se cachent plus et s’affirment depuis le mandat de F. Hollande et les débats sur le mariage pour tous, il n’en demeure pas moins qu’une partie d’entre eux reste dans une forme de crainte, voire se déconnecte de la réalité au lieu d’être dans le monde « or le catholique c’est quelqu’un qui doit être dans le monde, qui doit être acteur du monde pour produire des changements positifs.«