le direct Musique sacrée

La rencontre et l’humain pour lutter contre le chômage

Philantropia – Geneviève del Marmol nous fait découvrir cette semaine Solidarité nouvelle face au chômage (SNC) avec Gilles de Labarre, président, et Virginie Le Guay, bénévole.

Créé en 1985, Solidarité Nouvelle face au chômage lutte depuis 33 ans pour réinsérer les chômeurs sur le chemin de l’emploi. « C’est une initiative citoyenne qui est issue d’une rencontre entre le président fondateur de SNC, Jean-Baptiste de Foucault et le père Wresinski », raconte Gilles de Labarre, le président. Voulant lancer une réflexion sur le chômage, plutôt théorique, il s’est fait engueuler par le prêtre. Il décide donc d’agir plus que de penser. « A partir de ce moment-là est né le premier groupe de solidarité rassemblant quelques bénévoles », explique-t-il. Le but ? Fournir un accompagnement personnalisé pour un retour à l’emploi.

30 000 personnes aidées

Depuis 1985, pas moins de 30 000 personnes ont été aidées. En 2017, elles étaient 4000. Les profils sont assez variés : moitié femmes, moitié hommes, moitié à plus de 50 ans, moitié moins. Quant à la durée de chômage, elle varie de quelques semaines à plusieurs années. 50 % plus de un an, 50 % moins d’un an. « Leur problème principal, c’est de gérer leur solitude face au chômage », développe Gilles de Labarre. Pour cela, ils fournissent une écoute et un suivi personnalisé, avec l’humain au centre. Ce qui n’est pas possible dans les institutions comme Pôle Emploi. C’est un binôme qui accompagne. Si possible mixte, avec un actif et un retraité. Virginie Le Guay, bénévole depuis 15 ans, a trouvé une place dans l’association. Journaliste politique à Paris Match, elle n’avait pas forcément le temps de s’impliquer dans une vie associative. Mais une grande volonté de le faire. « A SNC, j’ai trouvé la souplesse. A chaque fois, ça c’est bien passé », assure-t-elle.