le direct Musique sacrée

Mai 68 chez les intellectuels catholiques

Décryptage – Jean Duchesne, membre de l’Observatoire Foi et Culture et Gérard Leclerc, journaliste et éditorialiste à France Catholique, auteur de « Sous les pavés, l’Esprit » (Salvator) débattent de l’impact de mai 68 chez les intellectuels catholiques au micro de Philippe Delaroche.

Pour comprendre l’onde de choc qu’a pu être mai 68 chez les intellectuels catholique, il faut comprendre ce qu’étais vraiment le mouvement. Pour Jean Duchesne : « ça a été une année extrêmement mouvementé ». Alors aux États-Unis, a Stanford, il a pu voir le monde en ébullition. La lutte contre la guerre au Vietnam, la décision du président Johnson, démocrate, de ne pas se représenter, la convention démocrate de Chicago émaillée de violence, la mort de Martin Luther King et Robert Kennedy par assassinat, les chars russes à Prague… Les événements sont légions. L’explication est simple : « il n’y a pas de menace, en même temps le niveau de vie a progressé. Ça va être une révolte qui est saine de ce point de vue là, c’est l’aspiration à autre choses », développe Jean Duchesne.

En attente du père

Cette révolte peu être considérée comme spirituelle car contre un manque, mais pas au niveau de l’inspiration. Pour Gérard Leclerc : « c’est la révolte d’une génération en attente du père ». Quelque soit ce père. Et de poursuivre : « Ils attendent quelqu’un en face et les idéologies en cours ne répondent plus. On assiste à un certain épuisement des idéologies de la modernité ». Par exemple, le marxisme connait un regain d’attention mais qui ne va pas durer très longtemps. Comme un champs du cygne. Le père va parfois être trouvé des spiritualités comme le bouddhisme qui connait un regain important depuis 50 ans.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *