le direct Musique sacrée

Le Débat de la Semaine : Les Églises en Terre Sainte, les élections législatives italiennes et la réforme de la SNCF

Patrice de Plunkett, journaliste, Carol Saba, avocat orthodoxe et Henrik Lindell, journaliste à La Vie vont donner leur éclairage sur l’actualité de la semaine. Au programme trois sujets : la situation des Églises à Jérusalem, les législatives italiennes et la réforme de la SNCF.


Le premier sujet abordé est la fermeture et réouverture du Saint Sépulcre à Jérusalem. Concertée entre les trois églises s’occupant du sanctuaire (Église orthodoxe grecque, Catholique romaine et l’Église apostolique arménienne), cette fermeture est un signe de protestation contre deux projets de loi concernant la fiscalité et la gestion de l’immobilier des Églises. Pour comprendre tout l’enjeu, il faut faire un retour historique. Depuis l’Empire Ottoman, d’après Carol Saba, les différentes églises ont profité d’exemptions fiscales qui durent encore aujourd’hui. Le problème est politique car les projets de loi sont portés par la droite et l’extrême droite israélienne. L’Etat israélien doit cependant aussi faire attention à ses relations internationales. Jérusalem a le statut de ville internationale. Patrice de Plunkett précise « Israël voit le Saint Siège comme un interlocuteur incontournable ». Un interlocuteur qui tient bon sur le statut international de la ville. « Les projets ont été suspendus », rappelle Carol Saba, mais cela ne règle pas le fond du problème. Selon lui, la fermeture du Saint Sépulcre a néanmoins été un message fort.

Les législatives italiennes

Second sujet : les élections italiennes. Les électeurs sont appelés aux urnes ce dimanche afin de renouveler leurs chambres législatives. Jean-Claude Junker, président de la Commission européenne, s’est inquiété de la montée du populisme et de la possible victoire du parti de droite de Silvio Berlusconi Forza Italia et celui d’extrême droite la Ligue du Nord. Patrice de Plunkett commence par préciser que le populisme est un terme impropre car englobant une réalité trop vaste. Cependant, le bloc de droite avec Forza Italia, la Ligue du Nord et frère d’Italie est crédité. Le bloc de gauche est crédité de 26/27% d’intention de vote. Le dernier bloc est celui du Mouvement 5 Étoiles qui est clairement populiste. « Le mouvement 5 étoiles sera probablement le plus grand parti dans la nouvelle chambre qui sera élu, il est crédité de 28% », explique Henrik Lindell. « Les gens ne sont pratiquement d’accord sur rien entre eux, c’est de la colère pure », nuance Patrice de Plunkett, part rapport à leur possibilité de gouverner.

Le statut des cheminots

7 français sur 10, selon un sondage France Info, sont pour un changement du statut des cheminots. La prudence reste de mise pour Patrice de Plunkett : « d’abord il faut se méfier des sondages, les uns vous diront qu’ils sont pour un changement du statut des cheminots, et si une grève se déclenche vous aller avoir comme d’habitude moitié moitié de français qui vont vous dire qu’ils comprennent les motifs des grévistes ». Les syndicats sont inquiets de devoir faire une démonstration de force moins acceptée dans la société. « Le fond du problème c’est deux modèles qui s’affrontent », explique Carol Saba. Un qui va vers le libéralisme à outrance, l’autre de protection du chemin de fer tel qu’il est. « Ce sont deux modèles qui sont à mon sens problématique », conclut-il.