le direct Musique sacrée

Grand Témoin – Les différentes « France » d’Hervé Le Bras

Hervé le Bras, démographe spécialiste d’histoire sociale est le Grand Témoin de Marie-Ange de Montesquieu. Il évoque l’évolution du territoires français, de sa population et ce qui fait son identité.

Malgré le contexte social plutôt tendu, « la France va plutôt bien », assène le démographe. Il suffit de regarder différents indicateurs. Notre espérance de vie continue de s’accroître alors qu’elle baisse aux Etats-Unis. « On a maîtrisé les inégalités relativement bien, elles n’augmentent pas », ajoute-t-il. Il reconnaît cependant qu’on n’est pas encore au niveau des pays scandinaves. Mais d’ou vient ce pessimisme national alors ? Pour Hervé Le Bras, comme la situation est plutôt bien, les Français ont peur que les choses ne se gâtent. La mobilisation sociale est aussi plus forte parce : « les oppositions sont mieux organisés que les partisans ». Ils mobilisent donc plus facilement.

Une France coupée en huit

Le géographe Christophe Guilluy a déclaré que la France était coupée en deux. Une affirmation que réfute Hervé Le Bras. « C’est tout à fait simpliste parce qu’il y a un certain nombre de divisions de la France », indique-t-il. Il n’est pas possible de ne tenir compte uniquement que d’une séparation ville/campagne, métropole/périphéries. Si le phénomène des métropoles est vrai, utiliser le mot périphérie englobe trop de cercles différents. En la première couronne, le périurbain, le rural et le rural profond, les spécificités sont nombreuses. Hervé Le Bras compte au moins trois paramètres historiquement forts qui résument les différences de mœurs au sein de la France. Tout d’abord la différence entre pays ouvert  et pays de bocage. Dans les pays ouverts, on vit plus en village et petite ville, dans les bocages on est plus dispersés. La France se coupe en deux selon un axe Le Havre-Genève. L’est et nord-est est ouvert, le reste est du bocage. Le deuxième paramètre est la structure familiale. Entre famille nucléaire avec uniquement les enfants et les parents, et familles complexes dès que d’autres personnes vivent dans le foyer (grand-parents, oncles et tantes…) il y a une différence. La séparation suit la Loire et le Rhône. Au nord c’est nucléaire, au sud, c’est complexe. Le dernier paramètre est la religion. Là encore, la France est coupée en deux. Donc les trois paramètres plus celui de Guilluy, la France est au minimum coupée en huit.