le direct Musique sacrée

Forces et faiblesses du plan Borloo

Mardi 22 mai Emmanuel Macron doit annoncer son plan pour les banlieues. Suivra-t-il le diagnostiques et les préconisations du rapport Borloo ? Décryptage se pose la question avec Thomas Kirszbaum, chercheur à l’Institut des Sciences sociales du Politique (ISP).

« Lorsque j’ai lu ce rapport, j’y ai retrouvé Borloo son auteur », commence Thomas Kirszbaum. Un texte pas très structuré mais avec une réelle volonté d’agir. Il tacle cependant l’absence de vrai diagnostique, qui tient pour lui en quatre pages uniquement. « Le rapport Borloo traite des quartiers comme s’ils existaient en eux même, indépendamment de leur environnement, du contexte qui produit ce type de situation », tance-t-il. Il n’est pas question seulement de confort matériel et de cadre de vie, il y a aussi la sécurité et la mobilité.

Différentes questions à traiter

Pour le chercheur, il existe différentes question qu’il faut traiter. Il y a la question sociale, avec une réflexion pour contrer cette ségrégation sociale. Il y a aussi un question raciale ou ethnique avec la concentration de minorité dans un même lieu. Il faut réfléchir à la manière aussi d’intégrer les habitants de ces quartiers. Si certains sont élus, ils sont rarement aux plus hauts postes comme maire ou premier adjoint. Et encore, au niveau local c’est mieux qu’au niveau national. Politiquement, il faut réussir à se débarrasser du spectre du FN pour choisir les personnes pour ce qu’elles sont et non pas pour la manière dont les électeurs de ce parti vont percevoir les candidats des autres formations. Ils est donc important de se battre contre toutes les discriminations qui sont des freins. A voir comment va s’y prendre le président.