le direct Musique sacrée

Stephen Hawking : « Si vous sentez que vous êtes dans un trou noir, n’abandonnez pas, il y a un moyen d’en sortir »

Stephen Hawking n’est plus. Le plus célèbre astrophysicien est mort cette nuit. Il est à l’origine de la découverte des trous noirs et était parvenu à vulgariser l’astrophysique. 

« Regardez vers les étoiles et pas vers vos pieds. Essayez de donner un sens à ce que vous voyez, et demandez vous ce qui fait que l’univers existe. Soyez curieux »

Il y avait du génie chez Stephen Hawking, « si vous sentez que vous êtes dans un trou noir, n’abandonnez pas, il y a un moyen d’en sortir », c’est en somme ce qui résume la théorie du célèbre astrophysicien. Il  aura fallu des années pour qu’Hawking détermine que, non seulement, les trous noirs existent, mais qu’ils émettent des particules, voire des connexions vers d’autres univers. C’est la découverte d’ondes gravitationnelles qui avait apporté la première preuve de ces trous noirs en 2016. Quant à l’existence d’univers parallèles crées par ces trous noirs, l’astrophysicien soutient cette première hypothèse dès 1975, créant le désarroi chez certains scientifiques rêvant d’étudier l’état quantique des particules absorbées (autre que la masse, la charge électrique et le moment cinétique). En bref, il va révolutionner l’astrophysique.

Stephen Hawking et Dieu

A propos de l’existence de l’univers, Stephen Hawking écrivait en 1988 dans « Une brève du temps » que « si nous trouvons la réponse, ce serait le triomphe ultime de la raison humaine, à ce moment, nous connaîtrons la pensée de Dieu nous saurions l’esprit de Dieu. La question est : est-ce que l’univers a été choisi par Dieu pour des raisons que nous ne pouvons pas comprendre ou était-il déterminé par une loi de la science ? J’opte pour la deuxième option ». En 2010, The Grand Design affirme que l’existence de l’univers découle des seules lois de la physique, « il n’est pas nécessaire d’invoquer Dieu pour allumer la mèche et mettre en route l’univers » écrit-il. Une athéisme qui ne l’empêche pas d’appartenir à l’Académie Pontificale des Sciences depuis 1986. Lors de sa rencontre avec le pape en novembre 2016, l’entretien fut « cordial » car leur point de vue diffère, le pape soulignant que le « Big Bang était un acte d’amour de Dieu ». Quand  l’astrophysicien soutient que la religion est comme croire aux miracles, un contraste avec la méthode scientifique.

Stephen Hawking a rejoint les étoiles, souffrant de la maladie de Charcot depuis l’âge de 21 ans, il se servait depuis des années d’un ordinateur et de sa joue pour s’exprimer. Le monde scientifique perd un génie.