le direct Musique sacrée

Les critères de décision selon Henri Hude

Le Grand Témoin – Henri Hude, philosophe, directeur du pôle éthique du Centre de recherches de l’école spéciale militaire de Saint-Cyr Coëtquidan présente son dernier ouvrage : « La Formation des décideurs » (Mame). Il s’inspire de l’actualité pour donner les clefs de la prise de décision.


S’il s’intéresse à la formation des décideurs, son livre s’adresse à tous. « La formation des décideurs c’est d’abord la formation de l’Homme, parce que l’’Homme est un animal décideur », explique l’auteur. Pour lui, parce que l’Homme raisonne dans la vie quotidienne, dans la pratique, il est obligé de prendre des décisions. « Décider c’est une opération qui est indispensable à la vie, parce que l’homme ne vit pas sans action. On ne peut agir sans décider », analyse Henri Hude. Sans donner de solutions toutes faites, il fournit néanmoins des clefs pour une décision efficace. « Pour décider, il faut avoir des critères, il faut connaître la situation, il faut disposer d’un bon jugement qui permet de faire le va-et-vient entre les décisions et les situations », propose-t-il.

Le bien humaniste

Le philosophe propose aussi comme critère final l’humanisme. Cependant, il faut allier la liberté et le bien. Sans les deux, l’humanisme n’est plus vraiment axé sur la personne humaine. L’auteur définit trois époques différentes. Celle ou liberté et bien allaient de pair, celle ou la liberté s’est détachée du bien. « La liberté devient le concept architectonique, la clef de voûte de tout », ajoute Henri Hude. Si on peut encore parler d’humanisme, il n’est plus vraiment entier. « C’est un humanisme de la liberté sans le bien qui devient de plus en plus inhumain et il prend des décisions qui paraissent raisonnables, qui paraissent juste mais qui en fait sont injustes et monstrueuses », défend-t-il. Henri Hude appelle de ses vœux la troisième étape, celle où bien et liberté sont de nouveau réunis.