le direct Musique sacrée

Macron au Vatican : qu’en retenir ?

Décryptage – Gérard Leclerc, journaliste à Radio Notre Dame, Aymeric Pourbaix, correspondant  à Rome pour l’agence I-Media et Christophe Dickès, historien et journaliste, s’interrogent sur l’impact qu’aura ce déplacement du président Macron au Saint-Siège.

Vues les embrassades historiques et la durée de l’entretien, la rencontre entre le pape François et Emmanuel Macron s’est plutôt bien passée. « Cette visite était désirée d’un côté comme de l’autre », estime Gérard Leclerc. A cela, Christophe Dickès ajoute : « c’est toujours le chef d’Etat qui fait la demande au Saint-Siège pour être reçu ». La visite aurait dû être faite le 16 décembre en souvenir de celle d’Henri IV. La symbolique était importante : « la conversion en moins, Emmanuel Macron souhaite emprunter les pas d’Henri IV et se veut un peu au-dessus des partis », analyse Christophe Dickès.

Une proximité mais des débats

Si les images ont montré une véritable proximité, le fond de la discussion n’est pas connu. Les informations lâchées en conférence de presse tendent à assurer une discussion avec des débats. Pour Gérard Leclerc : « celui qui exprime son empathie est aussi celui qui peut transgresser », et ce, notamment dans le domaine des questions sociétales. La position qu’a pris le président sur la PMA par exemple montre que par rapport à l’Église, il est contre certaines positions. Aymeric Pourbaix retient de la conférence de presse du président qu’il a dit « je souhaite un rapprochement des relations entre la France et le Saint-Siège ». Une vision particulière de laïcité.