le direct Musique sacrée

Père Henri Madelin : à la recherche de l’autorité

Grand Témoin – Le père Henri Madelin est théologien jésuite. Il publie « Heurs et malheurs de l’autorité » (Lessius). Il s’interroge sur ce qu’est devenu l’autorité aujourd’hui.

Le père Henri Madelin a longtemps conseillé les hommes politiques de tous bords, Michel Rocard notamment, « ça ne va pas jusqu’au parti communiste », précise-t-il. Il porte un regard sur l’action d’Emmanuel Macron actuellement au Etats-Unis. C’est : « l’autorité de la France et surtout l’autorité de l’Europe qui est derrière », soutient-t-il. Le président doit réussir à faire forte impression afin de placer l’Europe comme un partenaire égale et non une puissance régionale utile mais qui n’est pas présente pour les grandes décisions. « C’est lui qui défend le mieux les intérêts de l’Europe devant les États-Unis », continue-t-il. Il prévient aussi fortement contre la désunion au sein de l’Union.

Un retour à une juste autorité

Le théologien se prononce pour un retour à une notion d’autorité plus juste : celle qui fait grandir autrui et lui permet de donner sa pleine mesure« Il y a eu un excès de discours », dénonce-t-il. Et, en terme d’autorité ça ne passe plus. Ils parlent pour les théologiens mais aussi les instances religieuses. Il condamne aussi la modernité et son égoïsme. « L’individualisme moderne a balancé toutes les formes d’autorité qui sont à côté de ma petite autorité personnelle », analyse-t-il. Il applaudit d’ailleurs le pape François dont le message passe par l’exemple plus que par des écrits théoriques. Mais craint que ça ne puisse changer. Le père Madelin estime qu’il devrait pour cela démissionner, quand son principal travail de remise en forme de l’Église, particulièrement de la Curie, sera fini.