le direct Musique sacrée

Père Bernard-Marie Geffroy : pour la libération de l’âme

Grand Témoin – Le père Bernard-Marie Geffroy a été aumônier de prison et d’hôpitaux psychiatriques. Il publie « Conversions – spiritualité et psychologie dans l’épreuve » (Artège).

« Je suis vraiment pris par beaucoup d’accompagnement », explique le père Bernard-Marie Geffroy, pour raconter ses journées. Il suit des personnes qui veulent s’en sortir, « passer d’une survie à la vie », raconte-t-il. C’est le charisme de l’ordre de la Très Sainte Trinité et des captifs. Créé au Moyen-Âge pour libérer les captifs des Maures, l’Ordre vient aujourd’hui en aide aux chrétiens persécutés ou malades. Le supérieur général est Indien, preuve du lien entre Église d’Asie et d’Europe. En France, l’Ordre compte trois communautés pour une dizaine de prêtre.

Une reconversion

Élevé dans un environnement religieux, le père Bernard-Marie Geffroy est ensuite devenu athée. Instituteur et dans la vie active, c’est en préparant un concours dans une abbaye que la conversion a commencé. « Je suis arrivé à Soligny-la-Trappe athée, mais en recherche », analyse-t-il. En voyant le moine s’agenouiller devant la lumière rouge du tabernacle, « je me suis rappelé ce geste devant plus grand que soit », et donc aussi la transcendance. Là a débuté un retour vers l’Église, comme institution. Aujourd’hui, à la question « et si c’était à refaire ? », il répond : « je suis sûr et certain que je le referai ».

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *