le direct Musique sacrée

Grand Témoin : la culture générale dans un magazine

Jean-Paul Arif est ingénieur de formation et ancien cadre du groupe EADS. Il a changé de voie pour devenir l’éditeur des magazines L’Éléphant et L’Âme des lieux. Il en parle au micro de Louis Daufresne.

« J’ai eu envie avec Guénaëlle Le Solleu (la rédactrice en chef) de travailler sur la culture générale avec la capacité de mémoriser la culture générale », commence Jean-Paul Arif. Il développe ensuite processus de création du magazine : « On s’est dit que pour mémoriser la culture générale, il faut quelque chose d’un peu régulier, d’où l’idée du périodique et de la presse et de la revue ». C’est donc le message qui a guidé le format et non l’envie juste de faire une revue et ensuite le contenu a été trouvé. Trimestrielle, L’Éléphant ne souffre pas trop comme le reste de la presse car la proposition est sur le long terme, pas dans l’actualité brûlante. « On est à la frontière entre la presse et le livre », poursuit-il. C’est le mook, formé des mots anglais « magazine » et « book », livre. Il ne s’arrête pas la. Le mook L’Âme des lieux a vu son premier numéro sortir en juin.

Une reconversion

Cette nouvelle aventure est pour Jean-Paul Arif, une reconversion totale. Il n’avait jamais travailler dans l’édition avant. C’était les sciences et l’espace son domaine de prédilection. « Il faut se laisser la possibilité de changer d’orientation quand on a envie », explique-t-il. Après 17 dans l’aéronautique, il a senti que le moment était venu de partir. Mais s’il devait retenir une chose de cette vie là, c’est l’aventure humaine que représente la construction d’un satellite : 3000 personnes qui travaillent dans un même but et tout doit fonctionner à la fin. « C’est une idée d’expérience collective extrêmement enrichissante », indique-t-il. Au final, cocorico, les français ont une bonne expertise dans ce domaine ce qui permet de construire des satellites avec un bon rapport qualité prix.