le direct Musique sacrée

Les vérités 2018 : Les erreurs géopolitiques de la France : les méfaits de la fausse morale

Ces erreurs se sont accumulées durant ces dernières années et Radio Notre Dame a tenté à plusieurs reprises de mettre en garde nos politiques, malheureusement en vain. « Les Printemps arabes » transformés soit en dictature (Egypte), soit en anarchie (Lybie), soit en guerre civile (Syrie, soit en guerre régionale (Yémen).

            Retenons deux erreurs majeures de la France.

    1- C’est nous qui avons déclaré la guerre à Kadhafi et l’a fait probablement assassiner. Résultats : anarchie, plate forme de migrations, centre d’Islam révolutionnaire.

    2- La Syrie, c’était un des rare pays défenseur de la minorité chrétienne. Son ambassade en France était détenue par une femme et qui plus est chrétienne, cas unique au Moyen Orient.

            Quelle est la nouvelle ignorée par la plupart de nos politiques et de nos médias ?

Avec sa femme, le président syrien s’est rendu dans l’église Notre-Dame de Damas, dans un quartier souvent bombardé par les rebelles. Avare en sorties médiatiques, il a visité une église de l’est de Damas située dans un secteur de la capitale bombardé par des rebelles. Sa femme était présente, a indiqué Damas.

Le couple Assad est venu dans l’église pour assister aux préparatifs des fêtes de fin d’année. Ce quartier est situé à deux kilomètres de celui de Jobar. On voit Assad, et son épouse discuter avec des jeunes choristes. Bachar el-Assad, issu de la communauté alaouite, se présente comme un protecteur des minorités en Syrie. Il affirme que son régime est un exemple de tolérance face aux extrémistes du groupe État islamique (EI), qui contrôlent de vastes territoires dans ce pays en guerre.

Cette visite coïncide avec l’adoption par le Conseil de sécurité de l’ONU d’une résolution qui établit une feuille de route pour une solution politique au conflit. Outre des négociations entre le régime et l’opposition et un cessez-le-feu, ce texte prévoit un gouvernement de transition dans les six mois et des élections dans les 18 mois.

Hors Liban, la Syrie actuelle reste donc le seul pays du Moyen Orient qui officialise des relations avec la communauté chrétienne. Elle s’en veut le protecteur.

Jusqu’où irons nous avec nos fausses morales ? La France compte aujourd’hui deux mille quatre cent mosquées. Ce qui est difficile à croire, c’est qu’en 1970,  notre métropole ne comptait que cent mosquées. En moins d’un demi siècle, leur nombre s’est multiplié par vingt ! On nous annonce quatre cent mille migrants en 2017 : en dehors de nos capacités d’accueil ayant forcément des limites, combien de musulmans extrémistes allons-nous recevoir ?

Pour nous le tocsin sonne, la France historique, la France chrétienne est en danger et en voie de submersion. Nos compatriotes en ont-ils conscience : nous l’espérons.